Permission des détenus : la police en colère contre le projet Taubira

Après le drame de Saint-Ouen, lundi, les syndicats de policiers de tous bords dénoncent l’irréalisme de la proposition de la Garde des Sceaux de faire escorter certains détenus pendant leurs permissions de sortie.
Improvisation ou fausse bonne idée? L’annonce par Christiane Taubira d’une réforme visant à «mettre en place systématiquement des escortes» pour certains détenus, lors de leurs permissions, n’en finit pas de faire des vagues chez les forces de l’ordre. Ce mercredi, le Syndicat des cadres de la sécurité intérieure (SCSI-CFDT), majoritaire chez les officiers de police, s’est étonné des déclarations de la ministre de la Justice.
Peu suspect d’adopter une posture politique contre le gouvernement, le SCSI-CFDT rappelle qu’il avait déjà «dénoncé, il y a quelques jours, la parution d’une note de service du 27 juillet 2015, où il apparaissait que l’administration pénitentiaire n’était pas en capacité d’honorer les missions de transferts et d’extractions de détenus.»
Ce syndicat constate, à regret, dit-il, que les «autorités judiciaires sont obligées de requérir les forces de sécurité intérieure qui devront effectuer ces missions jusqu’en… 2019!» Alors que ce n’est pas le «cœur de métier» des policiers ni de la gendarmerie. La mission de transfert et d’extraction est, en effet, dévolue, en principe, depuis 2010, au ministère de la Justice.

Lire l’article complet sur Le Figaro

Share This
348 8 Oct 7, 2015

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.