La Turquie snobe l’Union européenne pour endiguer le flux de réfugiés

La récente déclaration d’Angela Merkel qui annonce s’opposer à l’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne a jeté un froid entre Ankara et Bruxelles
Le plan d’action soumis en début de semaine par l’Union européenne à la Turquie en vue d’une gestion commune de la crise des réfugiés a du plomb dans l’aile. Lors de sa visite lundi et mardi derniers à Bruxelles, le président turc Recep Erdogan s’était pourtant montré en phase avec Jean-Claude Juncker, président de la Commission. En échange de la coopération turque, ce dernier avait promis d’accorder une attention particulière aux questions de l’exemption de visas pour les ressortissants turcs voulant séjourner en Europe et de l’éventuelle l’adhésion de la Turquie à l’Union.
Or la déclaration faite mercredi dernier par Angela Merkel où elle a reaffirmé son opposition à l’adhésion de la Turquie à l’UE a jeté un froid. «Je suis opposée à ce projet et le président Erdogan le sait très bien, a-t-elle dit dans une interview à la chaîne de télévision allemande ARD. Mais nous devons parler aux Turcs sur le partage du fardeau des réfugiés. Nous devons les aider financièrement. » Une déclaration qui a apparemment offusqué Ankara.

Lire l’article complet sur Le Temps (Suisse)

Share This
422 0 Oct 10, 2015

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.