Crash du vol MH17 en Ukraine : ce que révèle le rapport des experts

Le Bureau néerlandais pour la sécurité (OVV) affirme dans ses conclusions d’enquêtes que le Boeing de la Malaysia Airlines a été touché, le 17 juillet 2014, par un missile de fabrication russe.
Le Bureau néerlandais pour la sécurité (OVV) a dévoilé les conclusions de son enquête sur le crash du vol MH17 en Ukraine, mardi 13 octobre. Le drame, dans lequel 298 passagers (en majorité des Néerlandais et des Australiens)) ont perdu la vie le 17 juillet 2014, a été causé par un missile sol-air BUK, selon les enquêteurs des Pays-Bas.
L’avion a été touché par un missile de fabrication russe
Le crash du vol MH17, qui reliait Amsterdam à Kuala-Lumpur, a été provoqué par un missile de type BUK, qui a percuté le côté gauche de l’appareil, ont conclu les enquêteurs néerlandais, mardi. “Le vol MH17 s’est écrasé à la suite de la détonation d’une ogive à l’extérieur de l’avion contre le côté gauche du cockpit, a précisé le directeur de l’OVV, Tjibbe Joustra, lors d’une conférence de presse. Cette ogive correspond au type de missiles installés sur les systèmes de missile sol-air BUK.”
Le procureur général des Pays-Bas avait indiqué, en août, que sept morceaux “d’une taille certaine”, provenant d’un missile, avaient été retrouvés lors d’une mission de rapatriement des débris de l’avion et des corps des victimes.
Les missiles de type BUK sont développés et produits en Russie, ce qui suggère une implication du Kremlin, selon le quotidien néerlandais de Volkskrant. “On peut supposer que les rebelles ne peuvent pas faire fonctionner un tel dispositif mais on soupçonne l’aide d’ex-militaires russes”, a estimé une source interrogée par le journal. L’armée ukrainienne dispose toutefois elle aussi de missiles de type BUK.

Lire l’article complet sur francetvinfo.fr

Share This
399 2 Oct 13, 2015

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.