Terrorisme : déchus de la nationalité, ils dénoncent une «décision politique»

Ils se disent «rangés» et «réinsérés» mais pour le gouvernement ce sont des «terroristes». Cinq amis d’enfance, qui ont purgé leur peine pour leurs liens avec les auteurs des attentats de Casablanca en 2003, ont estimé ce jeudi que leur déchéance de nationalité est une «décision politique».
Leurs avocats, Jean-Pierre Spitzer et William Bourdon, les ont réunis ce jeudi pour une conférence de presse, au cours de laquelle ils ont brossé le portrait de «pères de famille» travailleurs. Barbe en collier et chemise à carreaux, l’un d’entre eux dit s’exprimer pour tous : «On est des enfants de la France, bien intégrés, on nous colle l’étiquette de (terroriste) pour faire passer dans l’opinion qu’on est des pestiférés, mais on se battra».

Lire l’article complet sur Le Parisien

Share This
488 4 Oct 15, 2015

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.