May Chidiac : Mes cris de douleur sont insupportables parce qu’ils rappellent à nos assassins ce qu’ils nous ont fait

Le message de May Chidiac est simple. Il est celui d’une femme blessée au plus profond de son être. Elle souhaite que le tribunal rende justice et coupe court à tous les bruits et toutes les rumeurs concernant une éventuelle politisation du processus judiciaire. Elle pense que c’est un vaste réseau, formé notamment de « ceux qui connaissent les horaires d’arrivée à l’AIB et qui se livrent aux écoutes téléphoniques », qui est derrière les assassinats depuis 2005, y compris le sien. Mais, malgré sa grande fatigue, malgré ses désillusions énormes, elle veut continuer à se battre avec la même détermination. « Le Hezb et ses amis doivent se calmer. Les cris et les menaces ne serviront à rien. Ce qu’ils ont fait à l’AIB samedi dernier n’empêchera personne de retourner au Liban. Nous ne serons pas intimidés. Nous ne nous tairons pas. Le seul résultat qu’ils obtiendront, en continuant de cette manière, c’est de créer un vaste sentiment de colère et de révolte chez les Libanais, le même qui a généré le 14 Mars. C’est par la paix et la justice que notre victoire sera complète, la violence ne mènera à rien. Notre victoire, elle est au bout de notre verbe et de notre plume. Ce sont nos armes les plus fortes et les plus belles. »

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This
455 0 Sep 25, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.