Le Liban littéralement noyé dans ses ordures, le bout du tunnel s’éloigne

La première tempête digne de ce nom a éclaté hier au Liban, et les déchets ont jonché les rues et les lits des fleuves. En attendant jeudi où certains responsables, dont le ministre Akram Chehayeb, interrogé par « L’Orient-Le Jour », menacent de « tout révéler ».
L’impensable est arrivé. La crise des déchets, qui a éclaté le 17 juillet suite à la fermeture de la décharge de Naamé, a duré assez longtemps pour survivre aux premières pluies. Résultat : des scènes cauchemardesques, hier, d’ordures flottant dans des rues transformées en cours d’eau, d’une montagne de sacs poubelles effondrée sur les rives du fleuve de Beyrouth, de canaux obstrués… Au-delà des images spectaculaires, à l’instar de cette vidéo de déchets flottants qui a circulé sur les réseaux sociaux et les téléphones portables, c’est l’ampleur de la pollution qui effraie : quel impact à long terme sur les nappes phréatiques, le sol, l’air, la santé humaine ?
Source: L’Orient-Le Jour

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.