Au Nigeria, l’enlèvement est un business d’avenir

Les populations du Delta ne profitent pas de la manne pétrolière. Et la prise d’otages est une façon de gagner de l’argent et de médiatiser leur situation.

Décidément, en ce moment, il ne fait pas bon être Français en Afrique. Quelques jours après la prise d’otages de cinq Français au Niger —revendiquée par Aqmi (al-Qaida au Maghreb islamique)— des ravisseurs ont encore frappé sur le continent. Cette fois-ci au Nigeria, où trois Français ont été enlevés dans la nuit du 21 au 22 septembre: ils travaillaient dans l’off-shore nigérian pour la société de services pétroliers française Bourbon.

Lire l’article complet sur slate.fr

Share This
397 0 Sep 28, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.