Georges Charpak, un artisan au CERN – Le Monde

C’est la guerre et ses conséquences qui ont décidé de la carrière du futur Prix Nobel. Arrivé en France en 1931, à l’âge de sept ans, ce fils d’immigrés polonais poursuit de brillantes études à Paris, d’abord, puis à Montpellier et à Lyon. Sous l’Occupation, la capitale n’était pas, en effet, un endroit très sûr pour le jeune juif qu’il était. “J’avais, certes, de faux papiers, mais il me semblait que mes examens ne seraient pas valables sous une identité d’emprunt, dit-il. Ma carte au nom de Charpentier, dans la poche droite, me servait pour les déplacements, ma carte verte d’immigré polonais, dans la poche gauche, pour mes études. “Ce souci d’intransigeance l’amènera à s’engager dans la Résistance, à être arrêté et déporté un an à Dachau. A l’âge de vingt ans. Au retour, il reprend ses études, sort diplômé de l’Ecole des mines en 1947, fréquente ensuite le Collège de France. C’est là, au contact des plus grands de la science de l’époque, que se dessinera sa “vocation”.

Lire l’article complet sur Le Monde

Share This
206 0 Sep 30, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.