Les victimes du terrorisme ont aussi droit à la parole!

Dans la vaste campagne menée en faveur du soldat Guilad Shalit, séquestré depuis quatre ans, dans des conditions déplorables, par les terroristes du Hamas, certains se sentent totalement écartés de la scène publique et tiennent à rappeler leur existence et leur douleur. Il s’agit des parents des victimes des attentats qui s’insurgent contre le manque d’objectivité des médias qui ne leur accordent pas la moindre attention et ne font pas entendre leur voix, qui compte aussi, dans le débat. Représentés par l’organisation Almagor, qui œuvre depuis des années pour les défendre, ils ont sollicité un entretien avec le Premier ministre pour lui exprimer leur crainte de le voir céder aux pressions et accepter finalement de libérer les assassins de leurs proches. Dans le message qu’ils ont envoyé à Binyamin Netanyahou, ils écrivent notamment: « Nous pensons que vous devez absolument rencontrer ceux qui ont perdu un être cher, tué par les terroristes qu’on vous demande à présent de libérer. Vous devez les regarder droit dans les yeux et vous rappeler qu’on leur a promis, par le passé, que la main longue d’Isra

Share This
697 0 Jun 24, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.