Chantage au roi du Maroc ou coup monté ?

Il y a un an, deux journalistes français étaient mis en examen pour avoir réclamé 2 M€ au roi du Maroc en échange de la non-publication d’un livre supposé explosif.
Deux thèses s’affrontent :celle d’un chantage dont la victime serait le roi du Maroc et celle d’un traquenard visant à discréditer deux gêneurs. La révélation de l’affaire, il y a un an, avait fait grand bruit. Interpellés avec 80 000 € en poche en petites coupures à l’issue d’un rendez-vous parisien avec un émissaire du royaume chérifien, les journalistes français Catherine Graciet, 42 ans, et Eric Laurent, 69 ans, étaient placés en garde à vue puis mis en examen pour chantage et extorsion de fonds. Une sortie de l’ombre ravageuse pour la réputation de ces coauteurs d’un précédent livre d’investigation sur le Maroc…
Oui mais voilà : tout en admettant une faute déontologique et morale, l’un comme l’autre ont toujours dénoncé « un piège », niant tout chantage et affirmant avoir cédé à une proposition du Maroc. Soit le paiement de 2 M€ en échange de l’abandon d’un nouveau livre, supposé explosif, sur les mœurs de la famille royale. « Non, il n’a jamais été question de deal financier, proteste l’un des avocats français du royaume, Me Ralph Boussier, dont la plainte avait lancé l’enquête. Nous avions bel et bien affaire à des aigrefins, impliqués conjointement dans un mécanisme d’extorsion de fonds. Le reste n’est que posture pour tenter de se sortir d’un mauvais pas », assène-t-il.

Chantage au roi du Maroc ou coup monté ?
Chantage au roi du Maroc ou coup monté ?

Lire l’article complet sur Le Parisien,

Share This
491 3 Aug 29, 2016

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.