Jérusalem : le backgammon réunit Israéliens et Palestiniens

“Jerusalem Double”, c’est l’initiative de jeunes activistes israéliens et palestiniens qui comptent sur ce jeu de société pour créer ou recréer du lien.
C’est une réunion pacifique comme on en voit peu. Rassemblés autour d’une passion commune pour le backgammon, une centaine d’Israéliens et de Palestiniens s’affrontent à ce jeu de société emblématique du Moyen-Orient. Un rare moment de partage et de bonne humeur dans Jérusalem, toujours très divisée. Sous une large tente, au son d’un concert de musique arabe, entre des plateaux chargés de tranches de pastèques, de sirop d’orgeat ou de bière et dans la vapeur des narguilés, tous semblaient, ce mercredi, passer une soirée parfaite, concentré de douceur moyen-orientale.
Aboud, Palestinien de Bethléem, en Judée-Samarie, n’avait pas passé un tel moment « depuis des années ». « Je me souviens de cette époque où je passais la soirée ici, à Tel-Aviv ou à Haïfa. J’avais des amis israéliens, ils venaient me voir à Bethléem, manger un houmous ou un falafel », dit, nostalgique, ce commerçant palestinien chrétien d’une cinquantaine d’années qui ne veut pas donner son nom de famille. Face à lui, de l’autre côté du plateau de backgammon, a pris place Baroukh Meïri, retraité juif originaire d’Irak, content de décrasser son arabe maternel, surtout les insultes, qu’il échange copieusement avec Aboud en se gondolant de rire. « Cette ambiance, la musique, la langue, le jeu, c’est tout ce dont je rêverais pour » Israël, confie ce septuagénaire. Aboud et Baroukh n’auraient pas pu se rencontrer sans cette soirée. Le tournoi est un prétexte pour emprunter la machine à remonter le temps et retrouver cette sensation de « vivre ensemble » qu’ils ont connue, l’un dans son Irak natal, l’autre avant la construction du mur de séparation entre Israël et la Judée et Samarie, les attentats et la défiance réciproque.

Lire l’article complet sur Le Point

Share This
268 4 Sep 1, 2016

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.