PORTRAIT-Peres, un éternel perdant omniprésent dans l’histoire d’Israël

JERUSALEM, 28 septembre (Reuters) – Prix Nobel de la paix, Premier ministre puis président d’Israël, Shimon Peres, dont la mort a été annoncée mercredi à l’âge de 93 ans, a mené une carrière d’une exceptionnelle longévité, près de sept décennies au cours desquelles ses nombreux échecs électoraux lui ont valu dans son pays la réputation tenace d’éternel perdant. Engagé dans la vie politique avant la naissance de l’Etat juif, ce vétéran a participé à 12 gouvernements et a été chef du gouvernement à deux reprises mais il n’a jamais conduit le Parti travailliste à une victoire électorale nationale malgré cinq tentatives en 1977, 1981, 1984, 1988 et 1996.
“Je suis un perdant. Je perds des élections. Mais je suis un vainqueur – je sers mon peuple”, estimait-il un jour dans un discours.

Lire l’article complet sur Boursorama

Share This
269 8 Sep 28, 2016

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.