Une «militante pacifiste» indésirable en Israël

Mairead Maguire Corrigan, « militante pacifiste » nord-irlandaise lauréate du prix Nobel de la Paix 1976, s’obstine à affronter la justice israélienne qui lui interdit de séjourner dans le pays au cours des dix prochaines années. Elle est arrivée la semaine dernière en Israël mais les autorités locales lui ont refusé l’entrée du pays en raison des activités qu’elle a menées en mai dernier à bord de la Flottille pour Gaza. Mairead Maguire Corrigan refuse toutefois d’obtempérer et elle a même déposé un recours contre cette décision, n’acceptant pas non plus la solution de compromis d’un juge du tribunal de district de Petah Tikva, qui lui a proposé ce vendredi de présenter une demande en bonne et due forme depuis son lieu de résidence, en Irlande. Il faut dire que Mme Maguire Corrigan a eu un comportement inadmissible pour les autorités locales en faisant preuve d’ingérence dans les affaires internes d’Israël. Elle se trouvait en effet à bord d’un des bateaux de la flottille pour Gaza, le « Rachel Corrie », arraisonnée en mai dernier par la Marine israélienne. Voyageant en compagnie d’autres lauréats du Prix Nobel, elle avait alors prétendu faire partie d’une « mission de paix et de justice sociale » qui souhaitait rencontrer des femmes palestiniennes et israéliennes. A présent, alors qu’elle veut entrer en Israël, elle se heurte au refus des autorités qui lui rappellent qu’elle est interdite de séjour pendant ces dix prochaines années. S’opposant à cette mesure, elle a fait appel auprès de la Cour suprême de Jérusalem qui doit rendre ce dimanche son verdict. En attendant, Mairead Maguire Corrigan se trouve à l’aéroport Ben Gourion mais elle n’est pas en état d’arrestation, n’ayant commis aucun délit. Lors d’un premier débat au tribunal, Mme Maguire Corrigan n’a pas hésité à exprimer ses opinions politiques en expliquant pourquoi elle avait tenu à prendre part à la flottille: « Je me suis jurée, lors d’une visite dans des camps de concentration, de ne pas me taire face à la souffrance des enfants et à l’heure actuelle, il y a des enfants qui souffrent à Gaza ». Elle a alors été interrompue par le juge qui n’a pas toléré que des sujets politiques soient ainsi soulevés dans l’enceinte du tribunal. Mairead Maguire Corrigan bénéficie notamment du soutien de l’espion Mordehaï Vanunu, qui a purgé une lourde peine de réclusion en Israël pour avoir révélé des secrets nucléaires du pays à des agents étrangers. Arrivé au tribunal, il a déclaré qu’elle était « une supporter de la paix non violente, qui défendait les droits à la liberté des Palestiniens ». Il a ajouté: » Maguire se bat pour pour pouvoir s’exprimer et agir en faveur des droits de l’homme ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This
486 0 Oct 3, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.