Jacques Marie Bourget – Ces politiques français achetés par « nos très chers Emirs » du Qatar

Malbrunot et Chesnot, ces “grands” journalistes d’investigation qui s’étaient toujours fait les défenseurs sans états d’âme du Qatar, découvrent soudain dans un nouveau livre, “nos très chers Emirs”, que le petit Emirat a toujours acheté les politiques français. Bravo pour cet accès tardif de lucidité! “Mondafrque” avait déja levé ce lièvre sous la signature de Jacques Marie Bourget, auteur avec Nicolas Beau du “vilain petit Qatar, cet ami qui vous veut du mal” (Fayard)
Ainsi donc, François Hollande accompagné de son chambellan Fabius, a signé au Qatar la vente de vingt-quatre avions « Rafale ». Après avoir discrètement bu sa honte, sourire commercial aux lèvres, le Président normal s’en va honorer une dictature, la relevant par son geste au rang des Etats fréquentables. Pas grave que la clique de l’émir de Doha, via la « zakat », la charité islamique, finance un terrorisme que Hollande et Vals affirment combattre. Pas plus grave que le Qatar sponsorise l’islam radical, versus wahhabite, dans nos banlieues. Doha vaut bien une messe. Basse où l’on susurre des mots d’amour à l’oreille de Tamim : « Tu as de beaux yeux en or, tu sais ». Pauvre François qui « déteste les affaires et l’argent ». Qui pense à cette souffrance qu’il offre au ciel pour la rédemption du chômage en France. A quelques mètres de ces mains qui, d’un stylo plume or, vont sceller le contrat « Rafale », derrière un haut mur, Mohamed Al Ajami est là. Il a tout son temps et peut attendre : quinze années de prison pour avoir écrit un poème qui a déplu à l’émir, ça apprend la patience.
Pas grave. Hollande, expert en contrepèteries et petites blagues n’entend rien à la poésie. Et le français Jean-Pierre Marongiu, « retenu » à Doha depuis deux ans ? Lui aussi va entendre les flonflons du bal. Mais il est acquis que « son cas ne sera pas évoqué ». Quand il s’agit de Droits de l’Homme, s’il le faut, Hollande sait se montrer aussi flexible qu’un tuyau de douche. Ou à géométrie variable, comme un chasseur bombardier.
Une dictature masquée
Ce qui est étrange, dans son rôle de VRP, c’est la versatilité de notre Président. Un jour il refuse de livrer à Poutine un Mistral, bateau commandé et partiellement payé, le lendemain il se déguise en mamamouchi pour l’avenir des avions de Dassault… Vous allez objecter que la France des Droits de l’Homme ne peut commercer avec le « néo-tsar » Vladimir… Pourquoi pas. Alors parlons chiffres, pas en euros ou dollars, mais en indice de liberté. Selon le classement mondial des démocraties dans le monde, la Russie termine la course en 117e position, alors que le Qatar se classe 138e entre le Kazakhstan et la Biélorussie. Qui sont de solides références.
Pour faire court, rappelons que le Qatar n’a pas de comptabilité publique, la caisse de l’Etat est celle de la famille régnante. Il n’est pas doté d’une constitution puisque Dominique de Villepin, chargé de la besogne avec, espérons-le une avance sur salaire, n’a toujours pas eu le temps de la rédiger. Les lois sont de circonstance, et les jugements aléatoires, prononcés par des magistrats qui sont des mercenaires étrangers obéissant au palais. La presse n’existe pas et la liberté donc pas d’avantage. Pour tout dire : Hollande met les pieds dans un monde assez peu « Charlie ». Pour mémoire, citons les centaines de milliers d’ouvriers étrangers, et exploités dans conditions dignes de l’esclavage, pour l’édification du paradis qatari.
Pourquoi une telle mystification est aujourd’hui possible. Celle de nous faire croire que la Qatar est le phare du « modernisme arabe », tellement nimbé de l’esprit des « Lumières » que, dans un bras de fer contre l’émir, Diderot pourrait aller se coucher. J’ai sous la main une Bible secrète qui explique comment, de connivence avec Doha, nos édiles français ont fabriqué le masque qui cache la vraie nature de cette dictature, telle un aimable « Larva » du carnaval de Venise. L’ouvrage, la fameuse « Bible » a été éditée chez Michel Lafon. Elle s’intitule sobrement : « Qatar-France, une décennie de diplomatie culturelle 2003-2013 » mais ne le cherchez pas en librairie, l’usage en est réservé aux amis.
Les lauréats de l’ambassadeur
Pour attraper des mouches, même volontaires pour leur capture, le Qatar utilise trois sortes de miel. Les appâts sont différents Prix remis à des personnalités éminentes, ou à des groupes méritants. On compte ainsi, remis à Paris par l’ambassadeur Al Kuwari, le Prix de poésie Max Jacob… Mais il va rester marginal dans ce micro pays où le destin des rimeurs est la prison. Peu de rêveurs seront récompensés par les lauriers de ce pauvre Max Jacob qui ne méritait pas cette infamie posthume. Comme une seconde mort.
Non les prix lourds, lâchés en chaine et lestés d’un chèque de dix mille euros, s’intitulent « Doha capitale culturelle arabe » ou encore « Solidarité ». Cette dernière récompense étant également soutenue par EADS. Après la préface écrite en langue de chêne par un nègre méritant, mais signée de l’ambassadeur, viennent assez vite, comme la tique sur le chien, deux autres textes introductifs de deux politiques qui ont, jusqu’à l’eau, mouillé le maillot pour Doha. J’ai cité Jack Lang, et Renaud Donnedieu de Vabres. Gauche droite ou droite gauche, c’est comme on veut. Ces deux-là sont comme un bol, ils n’ont pas de sens. Lang tire la première salve, y va de son extase. Le Qatar ? « Un pays de raffinement, d’ouverture et de créativité »… Ici le raffinement n’est jamais loin du raffinage. Donnedieu de Vabres, marquant Jack à la culotte, nous plante « La culture est un respect, une liberté et un devoir »… Parler de liberté dans l’ambassade du Qatar c’est causer corde dans la maison d’un pendu. RDDV, en forme, insiste « Il faut bâtir un arc-en-ciel où se conjuguent les talents, les origines, les perspectives, les contraires et les différences, au lieu de laisser s’antagoniser (sic) les peurs, les rancœurs et les haines, qui sont les réponses de plus en plus ordinaires et banales à la crise ; le terreau nauséeux dans lequel prospère intégrisme fanatisme et racisme » RDDV ose ! Il parle « d’intégrisme » dans la chancellerie qui représente Qaradawi, l’imam qatari qui fouette les femmes –mais avec discernement- et regrette qu’ « Hitler avec les juifs n’ait pas fini le travail »… Bravo Renaud votre bassesse mérite un Prix, vous l’aurez. Une fois encore dans ce « livre », plaignons les « nègres », les malheureux qui ont été contraints, esclaves du mensonge, d’écrire ces flagorneries à la brosse à reluire.

Lire l’article complet sur https://mondafrique.com

Share This
573 1 Oct 20, 2016

2 comments

  1. Jouvente

    Tellement instructif; Ainsi voilà donc comment est déterminée la politique étrangère de notre pays. Des crapules en bandes organisées qui vont mendier, à d’autres crapules.

  2. Akerman Michel Israël

    Certains journalistes découvrent la force du lobby arabe sur la politique française.
    Aujourd’hui c’est le Qatar que tous les Français connaissent car il est propriétaire du PSG, qu’il organise coupe du Monde et grands prix de Formule 1, qu’il achète des palaces parisiens ou les belles demeures comme un paquet de bonbons mais çà ne date pas d’hier !
    Depuis 1974 (premier choc pétrolier sous Giscard), depuis la création de la “conférence Europe-Méditerranée”, la France s’est rapproché des pays arabes, tant pis si quasiment tous rêvent de supprimer Israël de la carte, l’argent n’a pas d’odeur.
    De Villepin est salarié du Qatar, Hollande donne la Légion d’Honneur au roi d’Arabie Saoudite, Sarkozy reçoit Khadafi et le laisse planter ses tentes à cent mètres de l’Elysée avant de vouloir l’éliminer. Delanoë recevait Bachar el Assad en grandes pompes à la mairie de Paris, Jack Lang est salarié haut de gamme de l’institut du monde arabe, bref la plupart des chefs de partis français rêvent de recevoir quelques grosses miettes du gâteau pétrolier.
    Demain ce sera l’Iran, qui rêve de se doter de la bombe atomique qu’il destine à Israël, qui sera aidé à l’ONU, à l’Unesco, à la Commission des Droits de l’Homme, afin de pouvoir lui vendre avions, chars d’assaut, canons, voitures etc.
    Et la morale là dedans ? Il y a bien longtemps qu’elle n’a plus sa place quelque soit l’attache politique du politicard qui bien sur agit pour diminuer le chômage en France tout en se couchant devant les dictats des USA, de la Chine, des potentats du pétrole dont le Qatar n’est qu’un exemple.
    Les journalistes se réveillent ? Trop tard …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.