Les négociations sur le nucléaire iranien ont été espionnées selon la Suisse

Pointé du doigt par des experts, Israël a toujours nié être à l’origine de ces activités
Des ordinateurs ont bien été piégés par un logiciel espion lors des délicates négociations sur le nucléaire iranien organisées en 2015 dans un grand hôtel de Genève, a annoncé jeudi le parquet suisse.
Le Ministère public helvétique a toutefois annoncé que l’enquête était désormais close, car les auteurs de ces activités d’espionnage n’ont pas pu être identifiés.
Les autorités avaient ouvert en mai 2015 une enquête pénale contre X pour “soupçon de service de renseignements politiques prohibés en Suisse” et un grand nombre d’ordinateurs avaient été saisis lors d’une perquisition dans un grand hôtel qui accueillait les négociateurs.
“Il a pu être établi dans le cadre des investigations qu’un grand nombre d’ordinateurs (serveur et clients) d’un hôtel à Genève avaient été infectés par un maliciel (malware)”, a expliqué le parquet. “Ce maliciel a été développé à des fins d’espionnage et sert pour l’essentiel à recueillir des données à partir des ordinateurs infectés”, a-t-il ajouté.

Lire l’article complet sur i24news

Share This
381 0 Nov 4, 2016

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.