Ankara met l’OTAN en danger

Il y a quelques semaines, une information exfiltrée d’une réunion secrète avait fait état de l’inquiétude du ministre israélien de la Défense face à un transfert d’informations ultraconfidentielles de la Turquie vers l’Iran, le Hezbollah, la Syrie ou le Hamas. Membre de l’OTAN et ancienne alliée stratégique d’Israël, la Turquie est ainsi détentrice d’un nombre impressionnant de données et informations militaires délicates, qu’elle pourrait désormais partager avec ses nouveaux alliés au Moyen-Orient. Les craintes du ministre israélien de la Défense dues au revirement stratégique de la Turquie ont été brusquement confirmées dimanche par un article d’Herbert London, Directeur du « Hudson Institute » britannique, qui se base sur des informations solides recueillies par le ministère britannique de la Défense. Selon cet article, « les informations que possède Ankara sont susceptible de porter gravement atteinte aux plans de l’OTAN et des Etats-Unis au cas où ils décideraient d’attaquer les sites nucléaires iraniens ». Herbert London accuse également les Etats-Unis « de rester inactif face à ces risques de trahison, face aux violations des droits de l’Homme en Turquie, et face au rapprochement de la Turquie avec l’Iran et la Syrie », et il attribue cela au fait « que Barack Obama ne veut pas détériorer ses relations avec le gouvernement d’Erdogan ». De leur côté, les responsables militaires israéliens se posent maintenant la question : doivent-ils encore partager leurs informations avec les forces de l’OTAN, sachant que les Turcs ont accès à ces données ? Il doit être aujourd’hui pris en compte que ce qui est révélé à l’OTAN sera tôt ou tard connu de Téhéran et des autres « philanthropes » de Damas, Beyrouth ou Gaza. Et les informations qu’Israël a transmises aux Turcs par le passé doivent être désormais considérées comme « grillées ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This
467 0 Oct 4, 2010

1 comment

  1. Akerman Michel Netanya

    L’Otan, c’est les Etats-Unis d’abord aussi, lorsque les Turcs copinent avec les plus sordides crapules de la planète et qu’ils ne réagissent pas c’est un choix qui implique les autres membres de l’Otan. Et que disent-ils ? RIEN ! Le seul pays susceptible d’être lésé par les trahisons de la Turquie c’est Israël, çà gène qui ?
    Hussein Obama a déclaré qu’il ne ferait jamais la guerre à un pays musulman (il va quitter l’Iran comme il va quitter l’Afghanistan en les laissant dans les sales pattes des Islamistes antisémites) donc la Turquie, Syrie, Iran etc, peuvent TOUT se permettre, les Etats-Unis laissent faire. Pourvu que les électeurs américains réalisent sur quelle pente désastreuse l’Obama les entraine le mois prochain.
    Nous savons depuis longtemps que les Etats-Unis n’ont qu’une préoccupation : leur propre intérêt. Nous savons maintenant que l’avenir d’Israël gène Obama car les états musulmans racistes, fanatiques, haineux, dont la Turquie fait maintenant partie, ne rêvent que de détruire notre pays et tous ses habitants Juifs.
    Obama a choisi son camp, par petites doses nous le découvrons chaque semaine.
    Avons-nous vocation à être le homard de ce minable Nobel de la Paix ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.