Défilé militaire du Hezbollah à Qousseir : Washington ouvre une enquête

L’armée libanaise dément être propriétaire des blindés américains, le courant du Futur décrypte le message du parti chiite.
Les photos relayées au cours du week-end sur les réseaux sociaux, montrant des véhicules de fabrication américaine lors d’un imposant défilé du Hezbollah à Qousseir, en Syrie, ont suscité un émoi aux États-Unis, mais aussi dans des pays du Golfe et dans les milieux opposés au Hezbollah au Liban.
Au moment où le département d’État américain annonçait prudemment l’ouverture d’une enquête, l’armée libanaise démentait formellement des informations de presse selon lesquelles les blindés de type M113 lui appartenaient. « Des médias ont publié des photos de véhicules militaires attribués aux forces régulières. La direction de l’armée précise que ces véhicules ne proviennent pas des réserves de la troupe et ne lui appartiennent pas », souligne succinctement le texte, sans mentionner la parade de Qousseir.
Au cours du défilé organisé pour la Journée des martyrs et auquel Hachem Safieddine, chef du conseil exécutif du Hezbollah, a pris part, des armêments lourds dont des canons et des véhicules américains et russes, dotés de lance-roquettes, auraient été exposés au public.
Lors d’un point de presse lundi à Washington, la porte-parole du département d’État, Elizabeth Trudeau, a souligné la mauvaise qualité des photos postées sur les réseaux sociaux, précisant que les agences concernées de l’administration s’efforcent de les authentifier dans le cadre d’une enquête menée pour « rassembler plus d’informations » sur la question.

Lire l’article complet sur L’Orient-Le Jour

Share This
505 4 Nov 16, 2016

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.