Pour Olivier Bertrand, journaliste français emprisonné trois jours en Turquie, le pays “est en train de plonger dans une vraie dictature”

Le journaliste Olivier Bertrand, arrêté vendredi 11 novembre en Turquie, a été libéré dimanche 13 novembre et expulsé vers Paris. Le cofondateur du site Les Jours était en reportage à Gaziantep, dans le sud du pays, non loin de la frontière syrienne.
franceinfo : Quelles étaient vos conditions de détention ?
Olivier Bertrand : Pendant trois jours, on ne m’a pas dit une seule fois les charges précises, pénales ou administratives, qui pouvaient peser contre moi. On m’a interrogé sur mes contacts, sur ce que je faisais en Turquie, sur les villes où je comptais aller. Pendant trois jours, je n’ai pas eu une seule fois un interprète. Jamais il n’a été possible d’appeler l’ambassade, ou de passer un coup de fil. L’une des obsessions était d’obtenir les codes de mes téléphones pour récupérer les contacts. Si je refusais, mes téléphones allaient être saisis et je resterais en Turquie les mois nécessaires pour que l’enquête se déroule.

Lire l’article complet sur DIRECT. COP21 : suivez l’édition spéciale de France

Share This
501 9 Nov 20, 2016

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.