Avigdor Liberman: il s’agit d’une preuve supplémentaire que la Liste arabe unie est en fait une liste unifiée d’espions et de traîtres

Basel Ghattas devra répondre de violations présumées à la sécurité ; il est accusé d’avoir remis des téléphones portables à deux terroristes palestiniens détenus en Israël
La Deuxième chaîne a expliqué que Walid Daka — condamné à 37 ans de prison pour l’enlèvement et le meurtre en 1984 du soldat de Tsahal Moshe Tamam — a été fouillé après une visite réalisée par le député de la Liste arabe unie. Des informations « significatives » ont été trouvées dissimulées dans ses sous-vêtements.
Moshe Tamam, un soldat israélien, avait été enlevé par un groupe d’Arabes israéliens alors qu’il sortait d’un bus, à quelques minutes de son habitation située aux abord de Netanya en août 1984. Son corps avait été retrouvé quatre jours plus tard : il avait été tué par arme à feu et son visage avait été sauvagement mutilé.
Un ancien commissaire des services chargés des prisons israéliennes, Haim Glick, a expliqué à la Deuxième chaîne que si les législateurs peuvent bénéficier d’une immunité et que des fouilles globales ne sont pas réalisées sur leur personne, les prisonniers sont, pour leur part, fouillés après les visites et que c’est ainsi que, très probablement, les téléphones cellulaires ont été trouvés.
« Je ne comprends pas comment il a pensé qu’il ne se ferait pas attraper. Quand un détenu revient d’une visite, il est fouillé et c’est ainsi, je crois, que les gardiens de prison ont découvert les téléphones », a-t-il dit.
Glick a expliqué que si les allégations devaient être avérées, Ghattas pourrait être condamné à une peine de prison, « à moins qu’il ne se décide à fuir comme l’avait fait son cousin Azmi Bishara, ancien parlementaire ».

Lire l’article complet sur The Times of Israël

Share This
467 4 Dec 19, 2016

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.