L’armée française admet avoir tué un “combattant” mineur (10 ans) au Mali

Des soldats français de la force Barkhane déployés dans le nord du Mali ont tué fin novembre “un combattant” qui s’est avéré être un mineur au cours d’une opération anti-terroriste visant un réseau de guetteurs, a déclaré vendredi le ministère de la Défense dans un communiqué.
Sur son site internet, le magazine Jeune Afrique avait publié plus tôt dans la journée des informations selon lesquelles des soldats français ont tué un enfant le 30 novembre au cours d’une patrouille dans l’extrême-nord du Mali, avant de l’enterrer en catimini.
“Le 30 novembre 2016, dans le cadre d’une opération menée par la force Barkhane dans la région d’Aguelhok (au nord de Kidal, ndlr), les armées françaises ont repéré un réseau de guetteurs agissant pour le compte d’un groupe armé terroriste”. Ce réseau “échangeait des informations relatives à un convoi logistique (…) approchant du secteur afin de permettre à des poseurs d’engins explosifs improvisés de tuer des soldats français”, a expliqué le ministère dans son communiqué.
D’après la famille de la victime, il s’agissait d’un enfant âgé de 10 ans qui gardait des ânes.
Le ministère de la Défense a refusé de commenter les informations relatives à l’âge du mineur et à son inhumation.

Lire l’article complet sur L’Orient-Le Jour

Share This
450 9 Jan 14, 2017

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.