Victor PEREZ: Donald J. Trump doit imposer le caractère juif de l’Etat d’Israël

Nul ne peut dire que la paix concernant le conflit proche-oriental est à portée de main. Cela, malgré que la planète “amie”ait prodigué, pendant plusieurs décennies, des conseils à l’allié israélien, voté des résolutions et même des condamnations incroyables envers celui qui a « colonisé » la « Palestine » dénommée jusqu’à la résolution 181 Judée et Samarie !
Celui-ci, refusant de se suicider, est tout de même prêt à des concessions douloureuses qui permettraient la naissance d’un énième état musulman vivant en paix auprès de la nation du peuple juif.
Objectif inacceptable pour les tarés d’Allah qu’ils aient pour nom, entre autres fascistes, Fatah, Hamas, Hezbollah ou Iran.

Il est donc temps que le Président Donald J. Trump impose cette paix afin que les “Palestiniens” et leurs “frères”goûtent pleinement la défaite et ne rêvent plus à l’éradication de l’Etat d’Israël. Le parler vrai et la réalité devront donc balayer la politique politicienne et le narratif mensonger ayant permis l’éclosion d’un peuple ayant comme seul visée la fin de « l’entité sioniste ».
D’ici quelque jours, l’ambassade US sera, semble t-il, transférée de Tel-Aviv vers Jérusalem. Si cela est un premier point positif, la déclaration que cette ville est et restera la Capitale une et indivisible de l’état juif doit accompagner ce déplacement.
Le second point doit s’attarder sur l’exigence “palestinienne”d’un « droit au retour » au sein même de l’Etat d’Israël de « réfugiés » héritant de ce titre de père en fils. S’il faut trouver une solution à ces individus, rejetés mécaniquement par leurs pays de naissance, celle-ci doit exclure totalement une quelconque immigration dans l’état juif.
L’état à naître devra opter pour un régime démocratique tel que connu dans le monde occidental. Un homme une voix. La tutelle internationale garantira le respect de cette exigence, quitte à en prendre le contrôle dès un écart observé.
Autre point crucial, la « Palestine » ne sera pas judenrein. Les Israéliens vivant dans le territoire attribué à ce nouvel état auront le loisir de vivre, s’ils le désirent, entant que citoyens. Nul nettoyage ethnique ne sera toléré.
S’il y a de nombreuses autres questions à régler en aval de ces points basics, aucune paix réaliste ne pourra prendre corps sans ceux-ci. C’est dire que cette paix n’est pas pour après-demain si l’on en juge par les refus systématiques du monde musulman!
Si l’intention est réellement de faire avancer ce projet, Donald J. Trump doit imposer à tous les “faiseurs de paix”que le conflit proche-oriental n’existe que pour cause d’identité juive affirmée par l’Etat d’Israël. Qualité que la planète devra reconnaître préalablement et légalement afin d’éviter toute reprises du conflit d’ici quelques années, dès qu’un clone d’Obama aura repris le pouvoir.
Les quatre années de la Présidence Trump, voire les huit, doivent servir à mettre un terme à un politiquement correct qui a installé, de nouveau, le Juif en “coupable”et en “faiseur de guerre”. Ne pas s’écarter au plus tôt de cette dérive malhonnête sera permettre à ces accusations de prendre, définitivement, leur essor et autoriser l’attitude antisémite déjà vue dans le passé.
Gageons que le nouveau Président tentera d’y remédier !

Source: Victor Perez

Lire l’article complet sur https://victor-perez.blogspot.co.il

Share This
592 7 Jan 20, 2017

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.