“Penelope Gate” : panique chez Fillon, le chevalier blanc pris la main dans le sac

Révélé par “le Canard enchaîné”, l’emploi de Penelope Fillon comme attachée de parlementaire de son mari entaille sérieusement le discours du candidat à la présidentielle sur l’éthique en politique. De quoi ennuyer sérieusement son équipe de campagne…
Panique à bord. Ce mardi 24 janvier au soir, Thierry Solère et Florence Portelli, membres de l’équipe des porte-parole de François Fillon, attendent fébrilement les éléments de langage que doit leur transmettre la garde rapprochée du candidat à la présidentielle. Les deux élus trépignent : les argumentaires tardent à arriver. Pourtant, chaque minute compte, puisqu’il s’agit de riposter à l’information embarrassante que vient de sortir le Canard enchaîné : l’épouse de Fillon, Penelope, a été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari puis de son suppléant à l’Assemblée nationale, alors qu’elle ne figurait visiblement pas dans le trombinoscope des collaborateurs. Elle a également bénéficié d’un généreux salaire comme « conseiller éditorial » de la Revue des deux mondes, propriété de l’homme d’affaires Marc Ladreit de Lacharrière, un ami de François Fillon. De discrets emplois qui lui auraient permis d’empocher 600.000 euros en huit ans, selon l’hebdomadaire.

Lire l’article complet sur https://www.marianne.net

Share This
559 5 Jan 25, 2017

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.