La Baronne dit avoir été ‘piégée’ lors d’une interview sur Israël

Accusée de frôler les limites de l’antisémitisme, l’ancien membre du parti libéral démocrate britannique Jenny Tonge a rejeté ses déclarations controversées lors d’un entretien télévisé diffusé sur J-TV qui tenait également du match de tennis
LONDRES — La baronne Jenny Tonge, l’une des plus ferventes critiques d’Israël au Royaume Uni, a déclaré sur Facebook qu’elle avait été « interrogée » par la chaîne consacrée aux affaires contemporaines juives, J-TV. Elle a ajouté qu’elle avait été « piégée » lors de cet entretien par une « très désagréable personnalité » déterminée à « ternir mon nom et à m’empêcher de dire quoi que ce soit de significatif ».
En fait, dans cette conversation inédite qui a duré presque une heure, le docteur Alan Mendoza a permis la politicienne britannique, membre de la Chambre des Lords, d’exprimer ses points de vue avec beaucoup de liberté.
Tonge, qui avait été suspendue avant de démissionner du parti des Libéraux démocrate du Royaume Uni en octobre 2016 après des années de déclarations controversées sur Israël, a reconnu qu’en évoquant une « main-mise financière » du lobby pro-israélien, elle « pouvait être allée trop loin » et que ses commentaires avaient été « un peu exagérés ».
Toutefois, dans ce qui est apparu être une réponse presque intentionnelle, Tonge a répété à de multiples reprises qu’il tenait aux Israéliens de démontrer que ses allégations à leur encontre étaient mensongères.
Elle a également déclaré que ses propos étaient constamment déformés ou sortis de leur contexte, ajoutant que lorsqu’elle avait exprimé sa sympathie envers les kamikazes, elle avait également noté l’horreur de leurs actions, mais que cette dernière observation avait été ignorée.

Lire l’article complet sur The Times of Israël

Share This
453 0 Jan 31, 2017

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.