Il y a dix ans : trois soldats kidnappés au Liban

Le 7 octobre 2000, le Hezbollah réussissait à kidnapper trois soldats en patrouille de Tsahal sur le Har Dov, qui se trouve à la frontière entre Israël et le Liban : Benny Avraham z.l., Ady Avitan z.l. et Omar Souad z.l. Lors de leur enlèvement, ils avaient été gravement blessés ou tués par un engin explosif déposé sur le passage de leur jeep. Leurs ravisseurs les avaient ensuite emmenés au Liban dans un véhicule maquillé aux couleurs de l’ONU. Une cassette découverte quelques années plus tard a montré que les soldats de la FINUL avaient été témoins de la scène mais n’avaient pas levé le petit doigt pour empêcher l’enlèvement. Durant des mois, Israël entreprit des négociations par l’intermédiaire de médiateurs afin d’obtenir des informations sur le sort de ses soldats, mais le Hezbollah refusait catégoriquement d’en donner, sauf contre la libération de centaines de terroristes. Les familles des trois malheureux annoncèrent « qu’elles allaient entamer une campagne publique et judiciaire pour faire revenir leurs fils ” ou leurs dépouilles ““ et qu’elles comptaient attaquer le Hezbollah, la Syrie, l’Iran et le Liban devant les instances judiciaires internationales. De même, elles comptaient porter plainte contre l’ONU, tenue également responsable de cet enlèvement par « non-assistance à personnes en danger ». Après quatre ans, le Hezbollah obtint gain de cause, et par l’intermédiaire de l’Allemagne, des centaines de terroristes palestiniens et arabes, ainsi que deux hauts responsables du Hezbollah ” Obeid et Dirani ““ furent libérés en contrepartie des dépouilles des trois malheureux soldats (tués entre temps par les terroristes), ainsi que d’un civil israélien, Elhanan Tennenbaum, enlevé au Liban dans des circonstances mystérieuses, probablement liées à un trafic de drogue. Ils furent inhumés en Israël le 29 janvier 2004.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

2 comments

  1. Rachid Safa

    Just a question: why are your enemies systematically referred to as “terrorists”? I thought that you are officially in a state of war against them, so you kill some of them sometimes, and they kill some of you some other time. The only way to end this madness is to have a fair peace agreement. And yet it was Tsahal that was harshly criticized in the Goldsmith report (by the way, he’s a Jew, but can Israelis be as objective as a non-Israeli Jew can be?) for its Gaza war and Tsahal was harshly criticized again by the UN for its brutal interception of the Turkish ship trying to force the Gaza strip blockade. So what is the conclusion? Is everybody against Israel or can Israel also act in a manner that would justify calling it a “terrorist” State?


  2. Post author
    Michel

    1) Comme vous devez certainement le savoir, le Hamas est classé terroriste par de nombreux États, dont Israël.
    Il est sur la liste officielle des organisations terroristes du Canada, des États-Unis d’Amérique et de l’Union européenne.
    Ce n’est pas Isranews qui l’affirme mais Wikipedia:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Hamas

    2) Hezbollah
    Le Hezbollah est placé sur la liste officielle des organisations terroristes du Canada, des États-Unis d’Amérique, de l’Australie (uniquement sa branche extérieure)[4] et comme organisation terroriste par l’État d’Israël.
    Le Parlement européen a adopté le 10 mars 2005 une résolution qualifiant le Hezbollah de terroriste par le texte suivant : « considère qu’il existe des preuves irréfutables de l’action terroriste du Hezbollah et qu’il convient que le Conseil prenne toutes les mesures qui s’imposent pour mettre un terme à cette action ».
    encore une fois , ce n’est pas Isranews qui le dit mais Wikipedia:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Hezbollah

    3) Et puis, ce n’est pas Goldsmith mais Goldstone mais qu’importe…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.