Merkel et Erdogan veulent coopérer pour l’intégration des Turcs en Allemagne

“Personne ne peut exiger (des Turcs) l’assimilation”, qui est un “crime contre l’Humanité” parce qu’elle revient à “obliger” une personne à abandonner sa culture et ses traditions, avait-il ainsi déclaré en février 2008 dans un discours à Cologne (ouest).

Samedi, il a pris soin de souligner la différence entre assimilation et intégration.

L’intégration des immigrés, particulièrement des musulmans, est un sujet brûlant en Allemagne actuellement, depuis la parution en août du pamphlet d’un ancien dirigeant de la Banque centrale allemande, où il estime notamment que les musulmans improductifs et mal éduqués rendent l’Allemagne “plus stupide”.

Le chef de la CSU, aile bavaroise et plus conservatrice de la CDU, a déclaré dans l’hebdomadaire Focus paru samedi que son pays n’avait “plus besoin d’immigrants de pays aux cultures différentes, comme les Turcs et les Arabes”, car s’intégrer “est au final plus difficile” pour eux.

Et cette semaine la presse ironisait sur le “match à l’extérieur”, remporté 3 à 0 vendredi par l’équipe allemande de football face à la Turquie, dans un Stade olympique de Berlin rempli pour plus de la moitié de supporteurs aux couleurs rouge et blanc des visiteurs.

Lire l’article complet sur Le Parisien

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.