«La peine infligée à Pollard était trop sévère»

L’agent israélien d’origine américaine Jonathan Pollard, condamné il y a 25 ans à la réclusion à perpétuité aux USA pour espionnage au profit d’Israël, a été victime d’une injustice: c’est ce qu’affirme le docteur Lawrence J. Korb, ancien adjoint du secrétaire d’Etat américain à la Défense Caspar Weinberger, dont l’intervention a été signalée par le site de Galei Tsahal, la radio de l’armée. Korb aurait envoyé il y a deux semaines une lettre au président des Etats-Unis Obama pour réclamer la libération de Pollard. Dans sa missive, Korb écrit notamment que le détenu purge une peine bien plus sévère que celle qu’il méritait pour les délits qu’il a commis. Il a ensuite précisé: « En m’appuyant sur des données que j’ai reçues de première main, je peux affirmer que si le tribunal s’est montré si sévère envers Pollard, c’est parce qu’il a été influencé par mon ancien patron Caspar Weinberg qui n’éprouvait aucune sympathie pour Israël ». Korb a encore précisé que Weinberger avait cherché par tous les moyens à convaincre le juge d’infliger une sanction particulièrement dure à l’accusé. Et de souligner: « Bien que Pollard ait reconnu les faits, ait coopéré avec les autorités, et ait sollicité la grâce, il a été sanctionné de façon totalement disproportionnée ». Pour donner une idée de cette disproportion, Korb a indiqué que la peine infligée généralement pour ce type de délit était à l’époque de deux à quatre ans de prison. Et aujourd’hui, après l’amendement de la loi, elle ne dépassait pas les dix ans de réclusion. Il a donc conclu que Pollard, emprisonné depuis 25 ans, méritait d’être libéré. Cette intervention a bien entendu réconforté les membres du comité pour la libération de Pollard qui œuvrent depuis des années en faveur de l’agent israélien pour qu’il puisse enfin rentrer chez lui. L’un d’entre eux, Adi Guinzburg, faisant preuve d’un optimisme prudent, a estimé que la lettre de Korb pouvait avoir un effet bienfaisant et faire avancer les démarches en cours. Et d’ajouter: « Même si elle arrive avec 25 ans de retard, elle rejoint les voix qui dénoncent cette injustice ». Pour l’instant, on ignore si les autorités américaines ont réagi à la requête du Dr Korb.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This
220 0 Oct 12, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.