Yaalon: pas d’accord possible dans un avenir proche

Soixante deux ans après la création de l’Etat, les dirigeants israéliens cherchent toujours à défendre son caractère spécifiquement juif. Le débat reste actuel avec en toile de fond le vote de la loi sur la citoyenneté et les déclarations faites lundi soir par le Premier ministre à la Knesset, dans lesquelles il a proposé aux Palestiniens un nouveau gel en échange de leur reconnaissance de l’Etat juif. Abordant la question dans le cadre d’une interview radiophonique, le vice-Premier ministre Moshé Yaalon (Likoud) a déclaré notamment qu’il ne connaissait aucun ministre du Forum des sept, qui pensait qu’il était possible de parvenir à un règlement avec l’AP dans un avenir proche, incluant même le ministre de la Défense. Pour Yaalon, le refus des Palestiniens de reconnaître l’Etat Juif est significatif et rappelle l’attitude de Yasser Arafat. Et d’ajouter à propos des Palestiniens: « Il est temps qu’ils procèdent à une réforme dans l’éducation et mette fin à l’incitation à la haine. Israël ne figure pas sur leurs cartes et l’occupation, de leur point de vue, a commencé en 1948 et non en 1967″.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.