Hariri va être assassiné comme son père et par les mêmes parties, selon le « Yediot Aharonot »

Dans un article intitulé « Hariri à la faible personnalité », le quotidien israélien Yediot Aharonot a indiqué que le Premier ministre libanais Saad Hariri est « pathétique », contrairement à son père qui était « charismatique », soulignant qu’il donne « l’image de quelqu’un de faible caractère et de peureux, qui préfère fuir pour aller se réfugier à Paris, ou visiter l’Arabie saoudite toutes les fois que la situation se complique ».

« Personne n’a obligé Saad Hariri de devenir un Premier ministre pathétique et sans aucune influence », relève le quotidien.

Et de prédire que M. Hariri aura le même sort que son père et finira assassiné par une voiture piégée ou une explosion, « dans les mêmes circonstances et par les mêmes parties ». Le quotidien conclut en affirmant que « Hariri Junior semble être incompétent dans la position qu’il occupe, ce que démontrent d’ailleurs les efforts qu’il déploie pour rester à côté de ses tuteurs à Washington, Paris, en Arabie saoudite et en Égypte ».

Par ailleurs, le quotidien israélien Haaretz a indiqué hier que le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, sait pertinemment que si certains de ses membres venaient à être impliqués dans l’assassinat de Rafic Hariri, tous ses efforts visant à présenter le parti comme étant un mouvement national libanais tomberaient à l’eau. Le quotidien évoque les peurs grandissantes au Liban sur la possibilité d’une guerre interne qui éclaterait entre le parti chiite et ses alliés d’un côté, et le Premier ministre, Saad Hariri, et ses partisans de l’autre. Et de préciser que la prochaine visite du président iranien, Ahmadinejad, à Beyrouth inquiète les adversaires du Hezbollah au Liban. L’article indique en outre que les Syriens surveillent avec appréhension cette visite, conscients du fait que le rêve caressé de « la forteresse de la Grande Syrie » risque de leur filer sous le nez une fois de plus, cette fois-ci, à cause des Iraniens.

Évoquant les informations de médias portant sur la reprise du marché des armes au lendemain des incidents de Bourj Abi Haïdar, le quotidien évoque au passage les rapports faisant état d’un réarmement des parties libanaises à l’ombre des perspectives de confrontation.

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This
390 0 Oct 12, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.