L’attaque israélienne contre la base syrienne T4 visait aussi un système de défense anti-aérien iranien Tor, selon le WSJ

Ces dernières semaines, différents médias distillent des informations sur l’ampleur supposée de l’arsenal iranien en Syrie.
Depuis plusieurs jours, des informations sont distillées dans différents médias concernant l’étendue de l’implantation militaire iranienne en Syrie, dans un contexte de tensions grandissantes entre Téhéran et Israël, marqué notamment par le bombardement, le 9 avril dernier, de la base syrienne T4 dans la province de Homs. Une opération qui avait coûté la vie à au moins 14 combattants pro-régime, dont sept Iraniens.
Mardi, le Wall Street Journal a apporté des détails quant au matériel militaire iranien présent sur la base T4. Selon le quotidien américain, les raids contre la base syrienne avaient pour objectif de détruire, outre un système de lancement de drones iraniens, un système de défense anti-aérien iranien Tor, qui aurait été nouvellement installé sur le site, après avoir été envoyé de Téhéran. La destruction de ce système visait à empêcher les forces iraniennes d’utiliser ce système contre l’aviation israélienne. Citant des sources des services de renseignement américain, le WSJ précise que cette frappe a été lancée “avec l’accord tacite de l’administration américaine”.

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.