Jamal Khashoggi, un agent du système saoudien

Sur le site algérien « Algérie Patriotique », généralement bien informé, Bahar Kimyongür décrit de façon documentée le vrai parcours de Jamal Khashoggi, sauvagement assassiné à Istambul, mais qui fut plus un agent du système saoudien qu’un journaliste indépendant. Loin des clichés qui en font un chevalier blanc dans l’ensemble de la presse internationale.
C’est dans la plus grande prison du monde pour journalistes, la Turquie, que l’agent et journaliste conservateur Jamal Khashoggi a été sauvagement assassiné par des barbouzes saoudiens. Pour le monde francophone, Jamal Khashoggi était un parfait inconnu jusqu’à cette date fatidique du 2 octobre 2018 où il disparut dans les dédales du consulat saoudien à Istanbul. Près de trois semaines après son assassinat, les journalistes éprouvent toujours du mal à prononcer ce nom aux origines particulières.
Khashoggi vient du mot turc «kashik», la cuiller. Partout dans le monde arabe, cuiller se dit «mal’aqa» sauf dans la province turque arabophone de Hatay, située à la frontière syrienne et en Irak où l’empire turco-ottoman a régné pendant près de quatre siècles. Dans ces deux zones périphériques du monde arabo-turc, le mot «cuiller» se dit «khashouqa». Le suffixe «gi» du patronyme du journaliste supplicié vient du turc «ci», «çi» et, selon la voyelle qui précède, peut s’écrire «cu», «çu», «cü» ou «çü» (prononcer respectivement dji, tchi, djou, tchou, dju, tchu) qui désigne une profession ou une occupation et équivaut au suffixe «ier» en français comme «glacier», «fermier», «poissonnier», «cordonnier», etc. Khashoggi veut donc dire «le fabriquant de cuiller» et s’écrit «Kasikçi» en turc.
Le patronyme du malheureux journaliste indique donc bien ses origines turques ou ottomanes. Ses ancêtres se seraient installés dans la Péninsule arabique du temps où celle-ci était sous le joug de la Sublime Porte. Khashoggi (Kasikçi) est une famille connue de Kayseri en Turquie. Certains lui attribuent une origine circassienne ou tcherkesse, une minorité du Caucase qui, au XIXe siècle, a massivement fui vers l’Anatolie, la Syrie et la Jordanie pour échapper aux persécutions de l’empire russe. D’autres sources turques affirment que ses ancêtres s’installèrent à Médine, en Arabie Saoudite, il y a trois siècles dans le sillage d’un pèlerinage à La Mecque.
Sa mort tragique au cœur de la ville qui fut la capitale de l’empire ottoman donne une dimension romanesque à son parcours d’agent du royaume tombé en disgrâce. Si on le décrit comme un journaliste «critique», il convient de rappeler que Khashoggi a longtemps été un courtisan acharné du régime.
Issu d’une famille puissante et riche, Jamal est le petit-fils de Mohammed Khaled Khashoggi, médecin personnel d’Abdelaziz Ben Abderrahmane Ben Saoud, alias Ibn Saoud, le fondateur du Royaume d’Arabie Saoudite. Il est aussi le neveu d’Adnan Khashoggi, un puissant marchand d’armes à la vie extravagante, considéré au début des années 1980 comme l’homme le plus riche du monde. Son oncle Adnan est décédé l’an dernier à Londres. Jamal est aussi le neveu de Samira Khashoggi, la mère de Dodi El-Fayed, l’amant de la princesse Diana mort dans l’accident de Paris en 1997.
Jamal Khashoggi n’a donc rien à voir avec la société civile, les médias alternatifs et le mouvement progressiste. C’est un homme du sérail qui a toujours servi le pouvoir tantôt en tant que collaborateur des organes de propagande de la monarchie comme Saudi Gazette, Okaz ou Al-Watan, tantôt comme conseiller de Turki Ben Fayçal, ancien chef de l’espionnage saoudien, et du prince milliardaire Walid Ben Talal. En 1988, il pose avec un lance-roquettes au milieu de volontaires djihadistes arabes sur le front afghan. Plus récemment, il avait apporté son appui politique et moral aux islamistes en guerre contre la Syrie.

Lire l’article complet sur https://mondafrique.com

Share This
615 0 Oct 26, 2018

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.