RON FRIEDMAN – Buffett: ‘Israël a un nombre disproportionné de cerveaux’

Jerusalem Post 13/10/2010

Adaptation française de Sentinelle 5771 ©

L’homme d’affaires et philanthrope donne son avis sur l’économie lors de la conférence du ministère de l’industrie, du commerce et du travail.

Le ministère de l’industrie, du commerce et du travail a tenu sa première conférence socio-économique annuelle au Centre de Convention Avenue près de l’aéroport Ben Gourion hier.

Dans d’un entretien spécial sur l’objet de cette conférence, l’homme d’affaires international et philanthrope essentiel Warren Buffett a partagé ses vues avec les participants, sur l’économie mondiale et le rôle que les gouvernements jouent pour maintenir des économies prospères.

Parlant de sa décision d’investir en Israël, Buffett a déclaré que ce qui l’a attiré en Israël était la puissance de ses cerveaux. ” Si vous allez au Moyen Orient pour chercher du pétrole, vous pouvez éviter Israël. Si vous recherchez des cerveaux, ne cherchez pas plus loin.

Israël a démontré qu’il possède un nombre disproportionné de cerveaux et d’énergie ” ajouta Buffett.

 

La conférence a été le lieu de discours et de groupes de discussion par des dirigeants économiques et gouvernementaux, tournant tous autour de la situation économique actuelle d’Israël et de ses implications sociales.

En plus de Buffett, les 500 participants ont entendu des discours de 10 ministres du cabinet au pouvoir, la chef de l’opposition, le président de la fédération syndicale du travail Histadrout, le président de l’Association des Entreprises, des anciens ministres des finances et des officiels du ministère de l’industrie, du commerce et du travail. Tous les intervenants ont rendu hommage au ministre de l’industrie, du commerce et du travail, Benyamin (Fouad) Ben Eliezer, et loué sa capacité à rassembler les gens.

 

Ben Eliezer a entamé cette journée en souhaitant la bienvenue aux participants et indiquant le programme des discussions à suivre, tout en mentionnant la dichotomie impliquée par son ministère – d’un côté rechercher l’intérêt de l’industrie et du commerce et de l’autre protéger les intérêts des travailleurs et des consommateurs.

” Beaucoup de gens croient qu’il y a un conflit d’intérêts : je crois le contraire. Les intérêts ne s’opposent pas – ils sont complémentaires, a dit Ben Eliezer. La force et le caractère unique du ministère repose sur sa capacité à voir largement et de façon globale et de scruter l’intérêt différent en apportant des solutions équilibrées. C’est une tâche difficile, mais je crois que c’est seulement en procédant ainsi que nous pouvons efficacement conduire le marché israélien vers ses objectifs dans les années à venir “.

” Un marché développé implique un équilibre délicat mais stable entre un marché du travail sûr et équitable et un marché des affaires flexible et dynamique, poursuivit Ben Eliezer. Pour qu’Israël fasse partie des pays développés, il doit protéger les deux éléments en même temps “.

 

Premier ministre adjoint et ministre en charge du développement du Negev et de la Galilée, Silvan Shalom, lui-même ancien ministre des finances, a parlé du besoin d’Israël de faire passer ses priorités nationales de la polarisation sur la défense vers celle des problèmes sociaux.

” Nous possédons actuellement une économie développée et en croissance. Nous voulons maintenir la croissance, mais aussi assurer que nous vivons dans une société juste. Pour que chacun jouisse des fruits de la croissance, nous devons voir des changements du programme politique ” dit Shalom.

” Quand le Premier ministre consacre 90 % de son temps à s’occuper de sécurité et de diplomatie et 9 % à s’occuper de survie politique, il est évident que les questions sociales pressantes ne sont pas au centre “. Selon Shalom, le budget est partagé de façon incorrecte, et le financement de la sécurité vient toujours aux dépens de la santé, de l’éducation et du développement “.

 

Il ajouta : ” Si nous ne partons d’ici en pensant à la société civile, cela ne sera rien d’autre qu’une autre conférence et rien ne changera”.

 

L’un des sujets qui revint continuellement pendant toute cette journée fut la question des énormes différences de revenus en Israël ; en particulier la manière dont elles sont liées à deux segments de la population, les Juifs ultra orthodoxes et les Arabes israéliens. Le traitement par l’Etat de ces deux groupes, qui sont les plus pauvres d’Israël, a été au centre d’un groupe de discussion de ministres, représentant le ministre de l’éducation Gideon Saar, le ministre des affaires sociales Yitzhak Herzog, le ministre des minorités Avishaï Braverman, le ministre du logement Ariel Atias et Ben Eliezer.

” En Israël nous aimons parler des pauvres, mais nous n’aimons pas les pauvres eux-mêmes, dit Herzog. Un pays qui veut résoudre la question d’un taux de pauvreté à 20 % doit prendre des mesures “.

Traitant de la question de la faible participation des Juifs ultra orthodoxes sur le marché du travail, Atias qui représente le Parti Shas au gouvernement, déclara que pour sortir et travailler, les orthodoxes ont besoin d’incitation. Atias rejeta la suggestion que la réduction de l’aide gouvernementale pourrait motiver les gens à chercher un emploi.

” La population orthodoxe possède des caractéristiques uniques. Ils n’ont pas besoin d’être éduqués ou de recevoir des conférences, ils ont besoin de recevoir des outils. Si on leur donne les bonnes incitations, ils iront travailler, dit-il. Les orthodoxes ne travailleront pas pour n’importe quelle compagnie laïque ordinaire ; ils doivent recevoir leur propre place. Exactement comme ils choisissent de vivre séparément, ils devraient avoir l’opportunité de travailler séparément “.

Saar souligna que le fossé économique prenait son origine dans le fossé éducatif et que le fait que beaucoup d’orthodoxes n’étudient pas les sujets de base d’un cursus les empêche de participer à la force de travail plus tard dans la vie.

” Cette année, mon ministère a supprimé 21 millions de Shekels aux écoles qui n’enseignent pas les disciplines de base, et ce faisant, il a appliqué une décision prise il y a six ans et jamais mise en pratique ” dit Saar. Il concéda aussi cependant qu’il y avait certaines écoles qui n’autoriseraient jamais des cours sur des sujets laïques.

Braverman parla de la ressource financière gaspillée restée dormante dans la population arabe israélienne. ” Il y a une force économique incroyable parmi nous qui reste totalement gaspillée et ignorée, dit-il. La plus grande entrave à l’implication des Arabes israéliens dans la force de travail est le fait que des Israéliens ne les connaissent tout simplement pas ; ils croient que ce sont tous des extrémistes ou des traîtres. La population arabe doit être encouragée et renforcée et nous devons nous assurer que des obstacles sont ôtés de leur chemin “.

 

” Je ne parle pas de discrimination positive, je parle d’éliminer la discrimination ” ajouta Braverman.

La présidente du Parti d’opposition Tzipi Livni déclara que la conférence traitait ensemble pour la première fois deux problèmes habituellement discutés dans deux pièces séparées. ” Israël a une économie très puissante, mais une société totalement inéquitable, dit-elle. Nous aimons nous considérer pour nous-mêmes et les autres comme une nation en pointe à la fois démocratique et égalitaire, mais tous ceux qui ont participé à un processus de marquage savent qu’un changement doit venir de l’intérieur. En tant que société, nous devons encore décider ce que nous sommes “.

” Nous pensons que nous sommes au sommet grâce à notre entrée dans l’OCDE, mais nous sommes dans au fond quand il s’agit de pauvreté et de différences sociales et je considère cela inacceptable, poursuivit-elle. Je n’accepte
pas ce gouvernement dégoulinant d’une philosophie soutenant le riches en croyant que la croissance sera partagée. La question principale est celle de la responsabilité et de la répartition appropriée du budget. Ce qui doit être établi, c’est la responsabilité du gouvernment envers ses citoyens et la façon de la pratiquer “.

Les solutions offertes par Livni étaient centrées principalement sur l’éducation, la réduction de la bureaucratie corrompue du gouvernement et le changement de la structure de gouvernance et du processus électoral, de façon que les dirigeants deviennent plus soucieux de vision à long terme et de l’intérêt du grand public.

 

Entre-temps, le ministre de la défense Ehud Barak a parlé du besoin d’équilibrer les problèmes socio-économiques internes d’Israël avec ses besoins de sécurité. Il déclara que la réduction du budget de la sécurité d’Israël exposerait le pays au risque de menaces externes et gâcherait aussi sa performance financière.

” Aujourd’hui, le budget de la sécurité est le plus faible en pourcentage par rapport au budget total qu’il ait jamais existé, dit Barak. Nous devons nous assurer qu’il n’est pas descendu trop bas sinon nous risquons notre sécurité “.

Le ministre des finances Yuval Steinitz, qui est revenu récemment d’une réunion du Fond Monétaire International à Washington, a déclaré que, alors qu’en Israël la crise mondiale est perçue comme passée, dans le reste du monde ce n’est pas le cas, et lui et son équipe sont revenus avec de rudes impressions.

” La manière de vaincre la crise n’est pas de prendre des mesures d’urgence, mais de posséder un horizon financier à long terme, en se concentrant sur des choses comme la croissance continue, la réduction du chômage et le souci pris des populations les plus faibles, dit Steinitz. Nous ne sommes pas encore revenus à la normale ; nous devons poursuivre des stratégies politiques anti-crise comme un budget sur deux ans, la réduction du nombre de travailleurs étrangers et la création d’emplois “.

Steinitz souligna que l’une des clés de la sortie de crise réussie par Israël, ça a été la coopération entre le gouvernement, les travailleurs et les employeurs, ajoutant qu’ils doivent continuer de travailler ensemble étroitement pour maintenir un environnement de marché fertile.

Lire l’article original en anglais sur Jerusalem Post

Share This
416 0 Oct 13, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.