À Varsovie, les États-Unis et Israël veulent mettre la pression sur l’Iran

Le vice-président américain Mike Pence et le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou tenteront jeudi à Varsovie d’accroître la pression sur l’Iran, lors d’une conférence internationale boudée par les responsables européens de premier plan inquiets de la ligne américaine affichée sur Téhéran.
Inaugurée mercredi au Château royal dans le centre historique de la capitale polonaise, cette réunion de deux jours a pour objectif flou de promouvoir «la paix et la sécurité au Moyen-Orient» mais se distingue davantage par les absences que par les personnalités présentes.
La plupart des grands pays européens n’ont envoyé à Varsovie que des responsables de deuxième plan.
Elle est snobée par la Russie, qui organise jeudi des négociations parallèles à Sotchi avec le président iranien Hassan Rohani et le président turc M.Erdogan sur la Syrie, où Moscou est un acteur majeur.
À Varsovie, la Turquie, membre de l’Otan, ne sera représentée que par du personnel de l’ambassade.

Lire l’article complet sur https://www.journaldemontreal.com

Share This
641 1 Feb 14, 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.