Le Contrôleur dénonce la construction illégale

Le Contrôleur de l’Etat, le juge Micha Lindenstrauss, a rendu son rapport annuel sur la gestion des municipalités et autres instances du pouvoir local. Son rapport fait état d’une ignorance manifeste plutôt inquiétante de la municipalité de Jérusalem au sujet de dizaines de maisons construites illégalement année après année, dans la zone est de la capitale. Ce rapport, publié mercredi, et qui rend compte des activités concernant l’année 2009, établit que la mairie n’a entrepris aucune démarche pour mettre un frein à cette activité immobilière illégale. Etant donné le nombre des constructions cumulées pendant ces dernières années, le Contrôleur exige que la municipalité et le gouvernement se concertent pour mettre au point une politique en vue de trouver une solution à ce problème. Lindenstrauss a constaté entre autres défaillances, qu’aucune mesure sérieuse n’avait été prise jusqu’en 2004 pour enrayer la construction sur le site archéologique de Gan Hamelekh (Le Jardin du Roi), celle-ci ayant provoqué des dommages ‘importants aux vestiges remontant à l’époque du roi David. Ce programme, remis à l’ordre du jour par le nouveau maire, Nir Barkat, a été sous le feu de la critique internationale, qui s’est apitoyée sur le sort des contrevenants menacés d’expulsion, quand, en juin dernier, le conseil municipal s’est réuni pour entériner le projet. Ce lieu, d’intérêt historique, archéologique et public, est désigné par le cadastre comme un jardin national qui relie la détente et l’instruction. Le terrain est situé en contrebas de la muraille de la Vieille Ville, où de nombreuses découvertes ont été rendues possibles, surtout grâce à des initiatives privées, gérées notamment par l’association Elad, Cité de David, très engagée dans le combat juridique destiné à faire respecter des actes de propriétés dont les ayant-droits et leurs descendants avaient été spoliés à la suite de l’expulsion des Juifs de la région par les Jordaniens. En outre, les sites archéologiques sont déblayés, identifiés et remis en valeur. Des dizaines de milliers de visiteurs se rendent sur les lieux pour palper l’histoire de la période biblique. Récemment, l’allée principale empruntée par le grand public lors du pèlerinage de la fête des Cabanes, quand l’eau était puisée de la source du Shiloa’h (Silwan) pour être ramenée sur l’autel, au Temple, a été mise à jour depuis peu. Elle était ensevelie sous quelques mètres de terre et de décombres. La surface globale du terrain illégalement occupé est de 45000 mètres carrés. Il se situe entre la Cité de David et le village du Shilo’ah. Cette guerre du fait accompli n’a obtenu aucune réaction des autorités, ou très peu, de 1998 à 2004, malgré les plaintes déposées auprès des instances juridiques, car celles-ci se sont soldées souvent par l’octroi de longs délais avant l’exécution de la décision du tribunal, pour ne plus être respectés par les constructeurs en conflit avec la loi. Le nombre de villas et maisons individuelles construites sur le site du Jardin du Roi sont au nombre de 130. Le Contrôleur de l’Etat note dans son rapport que des procédures judiciaires ont été mises en place, mais que chaque cas peut prendre des années. La Commission du district de Jérusalem est mise en cause dans ce rapport, car elle aurait pu exercer son autorité pour débloquer la situation, ainsi que l’Autorité préposée à l’archéologie, malgré la richesse historique attestée des terrains occupés. Le Contrôleur conclut: «La construction illégale risque de donner suite à des tensions entre les autorités et les habitants qui peuvent porter atteinte à l’ordre publique et provoquer d’autres conséquences désastreuses. De ce fait, il convient que les autorités chargées de faire respecter la loi agissent et mettent un terme à la construction illégale. En outre, des programmes de construction en accord avec la loi doivent être encouragés en tenant compte des besoins de l’ensemble de la population.»

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.