Que signifie le départ de John Bolton pour Israël ?

Bien que la politique de Washington semble inchangée, Israël surveillera le dossier iranien avec inquiétude après le départ soudain du conseiller américain à la sécurité nationale
Une semaine avant que les Israéliens ne se rendent aux urnes lors de la deuxième élection du pays cette année, le Premier ministre est passé à la télévision en direct pour annoncer qu’en cas de réélection, il annexera les zones sensibles de Judée et Samarie en « coordination maximale » avec le président Donald Trump. Nétanyahou a cité la « grande foi du dirigeant américain en notre amitié ».
Quelques minutes plus tard, Trump a lâché une bombe sur Twitter en annonçant qu’il avait demandé la démission de l’un des plus proches alliés d’Israël à la Maison Blanche et d’un des principaux partisans de l’administration d’une ligne dure contre l’Iran : John Bolton, conseiller à la sécurité nationale.
Pire, M. Trump a fait savoir qu’il se débarrassait de Bolton parce qu’il y avait de « forts désaccords » entre eux.
Pire encore, le secrétaire d’État de Trump a confirmé que le président était prêt à rencontrer son homologue iranien sans conditions préalables. Ce que l’Iran a exclu tant que les sanctions ne seraient pas levées.
La source la plus immédiate de désaccord entre Bolton et Trump semble être l’Afghanistan. Bolton aurait tenté d’empêcher Trump de conclure un accord de paix avec les talibans, et ses pressions auraient été à l’origine de l’annulation d’une réunion cette semaine à Camp David pour annoncer l’accord.

Lire l’article complet sur https://fr.timesofisrael.com

Share This
355 5 Sep 11, 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.