Le Liban réserve un accueil royal au président iranien

La visite du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, organisée par le Hezbollah, se poursuit au Liban sans incident particulier alors qu’on sait qu’une partie de la population ne l’approuve pas et s’oppose à la subordination du pays au pouvoir de Damas et de Téhéran. Et il faut souligner qu’il a été accueilli par des dizaines de milliers de personnes, qui l’ont acclamé. C’est la première visite d’Ahmadinejad au Liban depuis sa montée au pouvoir, il y a cinq ans en Iran. Il a été précédé récemment du roi Abdallah, d’Arabie Saoudite, du président syrien Bachar el Assad et également de la Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton. Après avoir atterri mardi matin à l’aéroport de Beyrouth, Ahmadinejad s’est rendu au palais présidentiel pour s’entretenir avec Michel Sleimane. Il a ensuite fait un détour par le camp de réfugiés de Bourj el Barajneh avant de déposer une gerbe sur la tombe du soldat inconnu. Dans la soirée, le président iranien était l’invité d’honneur d’un grand rassemblement et lors de son discours, prononcé devant des milliers d’admirateurs, il a bien entendu décrit « comment Israël persécutait ses voisins palestiniens ». Au cours de la journée de jeudi, Ahmadinejad a prévu notamment de rendre visite aux orphelins et aux veuves des membres du Hezbollah. Le chef de l’organisation terroriste Hassan Nasrallah n’a pas pu se tenir à ses côtés au cours de ce grand meeting de soutien: il craint en effet d’être la cible des Israéliens et se terre donc toujours dans son bunker afin d’échapper à toute tentative d’élimination. Mais il a enregistré son discours qui a été retransmis pendant la manifestation, dans lequel il a tenté de convaincre les Libanais que l’Iran ne cherchait pas à prendre le contrôle du Liban: il a tenu à souligner que les Iraniens soutenaient la cause palestinienne, en disant que « ce que l’Iran voulait pour la Palestine, c’était ce que le peuple palestinien souhaitait lui-même ». Dans le cadre de sa tournée, le président iranien a prévu de se rendre ce jeudi dans le Sud du pays, tout près de la frontière avec Israël, pour exprimer sur place son soutien aux Chiites installés dans la région. Cette proximité ne semble pas inquiéter outre mesure les habitants des localités israéliennes se trouvant tout près du Liban. Un habitant du Mochav d’Avivim, Ami Dahan, a déclaré à Galei Tsahal: « Je sais qu’il compte regarder dans notre direction depuis le Liban, mais nous ne craignons rien de cette visite ». Et d’ajouter: »Nous avons tous décidé, dans notre village, de ne pas lui prêter attention ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This
217 0 Oct 14, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.