Des rescapés transmettent leur témoignage

Chaque rescapé de la Shoah a sa propre histoire et un témoignage à apporter, qui doit rester gravé dans l’histoire contemporaine du peuple juif. Pour douze d’entre eux, le récit de leurs souffrances est transmis à travers une pièce de théâtre, jouée par des adolescents. Mais ils sont d’abord montés eux-mêmes sur scène, cette semaine, au centre culturel de Pardess Hanna-Karkour, avant de laisser la place à leurs jeunes interprètes, élèves du lycée agricole de la localité. Suzanne Eilat, 86 ans, qui a raconté comment elle avait fait la terrible Marche de la mort en 1945 à Bergen-Belsen, après avoir été torturée par Joseph Mengele, a déclaré que cette représentation était pour elle « son plus beau cadeau d’anniversaire », ajoutant qu’ainsi, « l’histoire de sa vie resterait pour toujours ». Cette pièce est réalisée dans le cadre d’un projet de « théâtre du témoignage-rencontre entre les générations » à l’initiative de l’association Eshel. Les survivants ont été impressionnés par le jeu de ces jeunes, « qui appartiennent à la génération de l’ordinateur et de la haute technologie ». Quant aux adolescents, ils ont été émus jusqu’aux larmes par le récit des rescapés. Dans l’assistance se trouvaient notamment le ministre des Affaires sociales Itshak Herzog et l’épouse du Premier ministre Sarah Netanyahou. Cette dernière a indiqué que toute la famille de son père, Shmouel Ben Artsi, avait été massacrée par les Nazis pendant la Shoah. Sarah Netanyahou a déclaré qu’elle avait été impressionnée de voir ces jeunes accompagner les rescapés dans leur récit personnel dont il fallait garder le souvenir à jamais. Elle a ajouté qu’il fallait aussi croire dans la force du peuple juif et de l’Etat d’Israël. Itshak Herzog a pour sa part fait une rencontre particulièrement éprouvante: il n’a pas pu retenir ses larmes lorsque la mère de la metteuse en scène, rescapée elle aussi de la Shoah, a tenu à lui serrer la main et lui a dit: « Lorsque votre père était officier dans l’armée anglaise, il est entré par le portail de Bergen-Belsen et m’a sauvée du camp. Je m’en souviendrai toujours, c’était un bel homme ». Rappelons que Haïm Herzog fut bien plus tard (entre les années (1983-1993) président de l’Etat d’Israël.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This
261 0 Oct 14, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.