Pas de prescription pour les crimes de l’Achille Lauro

La Cour suprême a décrété qu’il n’y avait pas prescription pour les crimes commis en octobre 1985 sur le navire de croisière Achille Lauro et que la plainte contre les pirates du FPLP qui avaient détourné le bateau et contre l’Olp était toujours valable. Le tribunal a pris une décision sans précédent en repoussant la requête de l’Olp qui prétendait que cette plainte n’avait plus aucune valeur vu le temps écoulé depuis les faits. La plainte avait été déposée en 2000 par les familles de deux ressortissantes américaines qui se trouvaient sur le bateau lors de son arraisonnement à Alexandrie, il y a 25 ans. Rappelons que les terroristes avaient dirigé le bateau vers les eaux territoriales égyptiennes et exigé du capitaine du paquebot qu’il mette le cap sur le port syrien de Tartous en menaçant d’exécuter les 100 passagers si Israël ne libérait pas une cinquantaine de prisonniers palestiniens. Par la suite, s’étant heurté au refus de Damas d’accoster dans le port, les terroristes avaient assassiné un de leurs otages, un Juif américain handicapé, Léon Klinghoffer, qui se déplaçait sur chaise roulante. Ils avaient ensuite jeté son corps dans la mer.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This
373 0 Oct 14, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.