Face aux manifestations, les autorités irakiennes imposent un couvre-feu

Forces de l’ordre et manifestants se faisaient face dans la nuit dans le centre de Bagdad où un couvre-feu a été décrété à partir de 03H00 GMT jeudi et “jusqu’à nouvel ordre” après deux journées de contestation qui ont fait neuf morts en Irak.
Ce troisième jour de mobilisation, aux revendications allant de la dénonciation des politiciens corrompus à la lutte contre le chômage et à l’établissement de services publics fonctionnels, sera un véritable test pour le gouvernement d’Adel Abdel Mahdi, qui doit souffler sa première bougie à la fin du mois.
Jusqu’ici, les autorités, qui dénoncent des “saboteurs” parmi les manifestants, ont fait le choix de la fermeté, avec des forces de l’ordre qui ont tiré à balles réelles pour disperser des manifestants à Bagdad, ainsi que dans le sud, à Nassiriya et dans la ville sainte chiite de Najaf.
Le bilan a atteint mercredi soir neuf morts –huit manifestants et un policier– tous tués par balles à Bagdad et Nassiriya, selon des responsables qui n’ont pas précisé l’origine des tirs.

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.