40 degrés à l’ombre, au Musée des arts et métiers

Le colloque franco-israélien sur les énergies renouvelables s’est tenu mardi 12 octobre au Musée des arts et métiers, à Paris. Pour les 40 ans de l’université Ben Gourion du Néguev, les plus grands spécialistes français et israéliens se sont rencontrés pour présenter leurs avancées scientifiques à un public de professionnels et de passionnés, venus nombreux malgré la grève des transports. Samy Ravel , Moti Herskowitz A quelques mètres du pendule de Foucault, et des avions de Louis Blériot et Clément Ader, David Faiman de l’Université Ben Gourion, surnommé le « green prophet » et Daniel Lincot, du CNRS, tous deux éminents spécialistes de l’énergie solaire ont passionné le public par un échange vivant sur leur sujet de prédilection. Scientifiques, étudiants, industriels et investisseurs français et israéliens, composaient l’auditoire. Du fait de la situation géographique de l’université Ben Gourion, dans le désert du Néguev à Beer-Sheva, une expertise très importante a été développée en mettant à profit les conditions extrêmes de la région. David Corchia, président d’EDF énergies nouvelles a ouvert le colloque et fait part au public des dernières découvertes sur l’énergie solaire de la grande société française. Le colloque était organisé par l’Ambassade d’Israël en France, l’Université Ben Gourion et les Amis français de l’Université. L’Ambassade était représentée par Sammy RAVEL, ministre plénipotentiaire près de l’ambassade d’Israël ; Raphaël MORAV, ministre conseiller aux affaires économiques et scientifiques, ainsi que Ronen KATZ, attaché commercial.

Lire l’article complet sur ambisrael.wordpress.com

Share This
222 0 Oct 14, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.