Le président tchétchène :”Les pays de la région devraient attaquer Israël”

le dictateur Tchétchéne Ramzan Kadyrov a appelé les pays arabes du Moyen-Orient à attaquer l’État d’Israël, lors d’une interview sur la chaîne russe RT.
Le passage avait été modifié et non diffusé, mais mardi la chaîne locale a diffusé l’interview complète, y compris la déclaration visant l’Etat juif.
Source {https://www.i24news.tv/fr/actu/international/1571763075-les-pays-de-la-region-devraient-attaquer-israel-president-tchetchene i24news, RT}
 
Historique (Source: Wikipedia)
Dans l’un de ses derniers articles publié le 11 septembre 2006, la journaliste assassinée Anna Politkovskaïa écrivit : « Qu’est-ce que le syndrome Kadyrov ? On peut le caractériser par les traits suivants que sont l’insolence rustre et la cruauté masqués par du courage et de l’amabilité. En Tchétchénie, les kadyrovtsy frappent les hommes et les femmes à partir du moment où ils pensent que c’est nécessaire. Ils les décapitent de la même façon que leurs ennemis wahhabites. Et tout ceci est justifié et commenté par les plus hautes autorités comme des “détails permettant de placer les Tchétchènes en faveur de la Russie”. »
Le vice-Premier ministre tchétchène Adam Delimkhanov, député à la Douma et propre cousin de Kadyrov, est accusé le 5 avril 2009 par la police de Dubaï d’avoir commandité le meurtre du chef de guerre pro-russe Soulim Iamadaïev. De nombreux meurtres d’opposants à Kadyrov ont eu lieu depuis septembre 2008, notamment entre septembre et janvier 2009, Mussa Assaev, Islam Djanibekov, Gazi Edilsoultanov, tous tués à Istanbul et le 13 janvier 2009, Oumar Israïlov, tué à Vienne. Israïlov avait évoqué les prisons privées de Kadyrov.
En 2009, selon le journal Le Monde,
« Avec la bénédiction de Moscou, Kadyrov semble donc bénéficier d’un droit de vie et de mort sur ses sujets.
Les opposants de Kadyrov — six au total — ont donc été assassinés en de multiples endroits situés hors de Tchétchénie : Vienne, Istanbul, Dubaï, et Moscou. »
Selon l’hebdomadaire L’Express, le président tchétchène est aidé dans sa tâche par le Service fédéral russe de sécurité (le FSB), ainsi que par le réseau diplomatique russe à l’étranger.
Sont venus s’ajouter ensuite les assassinats de Natalia Estemirova (le 15 juillet 2009 à Grozny), puis début août 2009, toujours à Grozny, de la responsable d’une organisation caritative pour les enfants, Sauvons les générations, Zarema Sadoulaïeva et son mari Alik Djabraïlov, trouvés dans le coffre d’une voiture, tués par balle.
Le 21 décembre 2017 le département du Trésor des Etats-Unis l’inscrit sur la liste des personnes sanctionnées en vertu de la loi Magnitski après l’avoir reconnu responsable de « meurtres extrajudiciaires, torture ou autres grosses violations des droits humains reconnus internationalement ». Deux jours après, ses comptes Instagram et Facebook sont suspendus
Assassinat de Natalia Estemirova
À la suite du meurtre, le 15 juillet 2009, de Natalia Estemirova, qui travaillait pour la défense des droits de l’homme en Tchétchénie, la Fédération internationale des droits de l’homme a déclaré :
« Si M. Kadyrov n’est pas directement responsable de ce meurtre, il en a en tout cas clairement à l’avance absous les auteurs. Et les autorités russes ont accepté cela sur leur sol, elles ont laissé faire, elles en portent la responsabilité. »
L’ONG Memorial a déclaré que la Russie, comme l’URSS stalinienne, souffrait de « terrorisme d’État ». Le président de Memorial, Oleg Orlov, a déclaré que Ramzan Kadyrov avait menacé Natalia Estemirova et que le président Medvedev, n’avait pas d’objections à ce que Ramzan Kadyrov soit un meurtrier. Oleg Orlov a formellement accusé Ramzam Kadyrov, disant :
« Je sais, je suis sûr de l’identité du coupable, nous le connaissons tous, son nom est Ramzan Kadyrov. »
Selon l’association Human Rights Watch, dans cette région, « les enlèvements sont encore une pratique courante pour se débarrasser de ceux qui critiquent le pouvoir. »
Anne Le Huérou, de la Fédération internationale des droits de l’homme, a ajouté à cette occasion :
« Beaucoup de défenseurs des droits de l’homme comparent le régime de Kadyrov aux années 1936-1938, lors de la pire période de la terreur stalinienne. Il semble que désormais, le seul choix restant soit de se rallier à Ramzan Kadyrov. »
À la suite des accusations de Memorial, Ramzan Kadyrov a porté plainte auprès de la Direction de la police de Moscou contre les propos dits « diffamatoires » et « calamiteux » du président de l’association, Oleg Orlov, auquel Ramzan Kadyrov a rappelé la notion de présomption d’innocence. Ramzan Kadyrov a réclamé de ce fait 10 millions de roubles (227 000 euros) à Oleg Orlov. Le 6 octobre 2009, le tribunal civil Tverskoï de Moscou a condamné Oleg Orlov, de l’ONG Memorial, à verser à Kadyrov 20 000 roubles de dommages et intérêts, soit 450 euros, et à publier un démenti sur son site internet. Memorial a de son côté été condamnée à 50 000 roubles (1 140 euros) de dommages et intérêts.
D’après la chaîne d’information russophone Current Time, les défenseurs des droits de l’homme enregistrent chaque année plus d’une centaine de cas de tortures et de mauvais traitement en Tchétchénie, ce qui constituerait un tiers du nombre réel des actes de torture dans cette République où cette pratique serait devenue quasi légalisée avec l’arrivée au pouvoir de Ramzan Kadyrov
Assassinat de Boris Nemtsov
Boris Nemtsov, opposant libéral à Vladimir Poutine, est assassiné le 27 février 2015 près de la Place rouge. Sept suspects tchétchènes sont identifiés, dont trois appartiennent aux services d’ordre de la République tchétchène36. L’avocat de la famille Nemtsov appuie la thèse que Ramzan Kadyrov est le commanditaire du crime37 : il rappelle que Kadyrov avait promis de tuer Boris Nemtsov en 2002, les tensions entre eux deux s’étant aggravées en raison de la question de la participation des kadyrovtsy dans la guerre du Donbass36. Rouslan Geremeyev, désigné comme organisateur du crime au début de l’enquête et qui est le neveu d’un proche de Ramzan Kadyrov, n’a pas été inquiété au terme de l’enquête judiciaire.

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.