Herzog brigue la tête du parti travailliste

Le président du parti travailliste et ministre de la Défense, Ehoud Barak, a bien du souci avec les membres de son parti, et notamment avec ses ministres. Ce dernier a essuyé de sérieuses critiques de la part de ses proches suite à son adhésion à l’amendement de la loi de la citoyenneté. Jeudi soir, le ministre Isaac Herzog lui a lancé un défi: il a annoncé qu’il avait l’intention de briguer la direction de sa formation. Le candidat à la présidence du parti justifie sa démarche comme une tentative de sauvetage d’une dérive alarmante: «J’ai l’intention de me battre pour sauver notre parti, et pour le raviver, de façon démocratique. Beaucoup de gens s’adressent à moi et me demandent si le parti travailliste a des chances de se ressaisir, et en quoi on a encore besoin de lui. Ils me disent qu’il est anéanti, usé. » Malgré sa diatribe contre le ministre de la Défense, Herzog n’a pas jugé bon de se pencher sur la question qui est fréquemment soulevée par le bureau du parti, au sujet d’un possible départ de la coalition, dans le cas où le processus politique avec les Palestiniens ne serait pas satisfaisant. Lundi, le parti s’est en effet réuni pour débattre des chances d’aboutissement des pourparlers avec le Fatah de Mahmoud Abbas. Pour Barak, une réponse à cette question ne pourra être donnée qu’en avril. Il faudra attendre encore quelques mois pour que le parti travailliste reconsidère sa position sur l’échiquier politique. Un autre ministre, Avishay Braverman, semble lui aussi s’intéresser à la direction du parti travailliste, fort de treize députés. Il semble s’y atteler depuis quelques semaines, bien qu’il n’ait fait aucune déclaration en ce sens. Toutefois, on s’attend à une déclaration de sa part ces prochains jours. Shelly Yachimovich, ex présentatrice célèbre de la radio, pourrait elle aussi présenter sa candidature à la tête du parti. Elle a recensé le nombre des membres qui la soutiennent au sein du parti, afin d’asseoir sa force politique. En principe, aucun événement n’est prévu dans cette optique pour les jours prochains, car la charte du parti ne prévoit d’élections internes que pour la fin de l’année 2012. Le règlement intérieur pourrait toutefois être modifié, mais aucune démarche n’a été entreprise pour l’instant en ce sens. En outre, un nouveau secrétaire général du parti, Hilik Bar, qui n’a que 35 ans, et qui est membre du conseil municipal de Jérusalem, a été élu à l’unanimité par le bureau central. Pour Barak, il s’agit d’un redémarrage.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.