La gauche et la droite unis dans la dénonciation de Liberman

Après que le chef de Yisrael Beytenu a qualifié “d’antisionistes” les Haredim, Nétanyahou et les députés religieux ont déploré un “spectacle d’horreur”
Le chef de Yisrael Beytenu Avigdor Liberman peut avoir échoué dans ses efforts visant à la mise en place d’un gouvernement d’unité mais il est parvenu, dans la journée de mercredi, à créer l’unanimité chez les députés de droite et de gauche – qui l’ont tous condamné.
Liberman a été attaqué depuis tout le spectre politique suite à un discours féroce dans lequel il a attribué la responsabilité de l’incapacité à former une coalition de majorité à la fois au Premier ministre Benjamin Nétanyahou et au chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz – excluant de surcroît toute possibilité de rejoindre un gouvernement aux côtés des formations ultra-orthodoxes « antisionistes » ou des députés arabes, une « cinquième colonne », ouvrant la voie à un troisième cycle électoral cette année.

Lire l’article complet sur https://fr.timesofisrael.com

Share This
302 5 Nov 21, 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.