Le bilan de la répression en Iran s’alourdit

Au moins 143 personnes ont été tuées lors des manifestations déclenchées par l’annonce d’une hausse du prix de l’essence, selon Amnesty International. L’accès à Internet n’a toujours pas été complètement rétabli. Téhéran continue d’accuser ses « ennemis » d’être à l’origine des protestations.
Par Sophie Amsili – Publié le 26 nov. 2019 à 17h20
La répression des manifestations en Iran mi-novembre a été exceptionnellement virulente. D’après le dernier bilan d’Amnesty International publié lundi soir, au moins 143 personnes ont été tuées lors des manifestations déclenchées par l’annonce d’une hausse du prix de l’essence , alors que le pays est plongé en pleine crise économique depuis le rétablissement des sanctions américaines.
Amnesty avait comptabilisé jusqu’à présent 106 morts, mais disait craindre que le bilan monte jusqu’à 200. Il pourrait encore s’alourdir, indique de nouveau l’ONG, qui poursuit son enquête.

Lire l’article complet sur https://www.lesechos.fr

Share This
376 4 Nov 27, 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.