Les Kurdes, la constance de Kouchner

Dernière mission du ministre français des Affaires étrangères?

Il était en début de semaine à Ankara pour y préparer la présidence française du G20. Aux yeux des Turcs, Bernard Kouchner a deux défauts: il est l’ami des Kurdes et il s’est dédit en se ralliant à la position de Nicolas Sarkozy contre l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne. A un ami qui lui demandait récemment d’intervenir auprès des autorités turques sur le dossier kurde, Bernard Kouchner répondit à peu près ceci: «Je ne suis sans doute pas le mieux placé pour cela. Les Turcs connaissent mon engagement auprès des Kurdes; et puis difficile de se faire entendre d’eux alors qu’actuellement les relations entre la Turquie et la France sont loin d’être au beau fixe!» Voilà sans doute l’un des rendez-vous manqué du ministre français des Affaires étrangères. En 2008, Bernard Kouchner a opéré un virage à 180° en s’alignant sur la position du président Nicolas Sarkozy.

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.