Tony Blair étrille Jeremy Corbyn après la défaite du Parti travailliste

Seul dirigeant travailliste à avoir mené son parti à la victoire ces quarante-cinq dernières années, Tony Blair a averti que la survie du Labour comme grande formation était menacée.
Au moment où s’amorce la course à la succession de Jeremy Corbyn, après la défaite électorale historique du Labour, l’ancien premier ministre travailliste Tony Blair a étrillé mercredi le « socialisme quasi révolutionnaire » du chef de l’opposition travailliste britannique.
Le Parti travailliste a perdu 59 sièges lors des élections du 12 décembre et ne compte plus désormais que 203 élus à la Chambre des communes. Le Parti conservateur a raflé 365 sièges, soit une hausse de 47 sièges par rapport aux législatives de 2017, avec 43,6 % des voix contre 32,2 % au Labour.
Seul dirigeant travailliste à avoir mené son parti à la victoire ces quarante-cinq dernières années, Tony Blair, tenant d’une ligne sociale-démocrate au libéralisme assumé, a averti que la survie du Labour comme grande formation était, désormais, menacée.
 
Le Monde avec AFP et Reuters Publié aujourd’hui à 17h53

Lire l’article complet sur https://www.lemonde.fr

Share This
392 7 Dec 18, 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.