Coronavirus. En Turquie, Erdogan impose la solidarité… obligatoire

Les Turcs sont invités, parfois sous la pression, à alimenter un fonds destiné aux plus démunis. Le pouvoir est fragilisé par la crise sanitaire et économique.
“Quand les jours mauvais seront passés, il nous restera l’image de notre fraternité et de notre solidarité” , a lancé le président M.Erdogan, fin mars, pour lancer sa campagne nationale de dons.
L’objectif ? Venir en aide aux familles fragilisées par la crise économique, aggravée par l’irruption du coronavirus. Le Président en personne a versé sept mois de son salaire. Mais ce geste n’a pas apaisé les critiques de l’opposition. Elle s’indigne que le gouvernement fasse appel à la charité publique pour remplir une mission qu’il devrait assumer.
Surtout, le mode de prélèvement de ces « dons » crée la polémique. Dans la fonction publique comme dans certaines entreprises d’État, à l’image de la société d’hydrocarbure Botas, les employés sont informés par SMS d’une retenue sur leur salaire. Ceux qui souhaitent verser moins sont invités à “prendre contact avec la direction”…

Lire l’article complet sur https://www.ouest-france.fr

Share This
335 4 Apr 10, 2020

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.