Affaire Shalit: de nouveaux contacts ?

L’affaire Shalit fait une fois de plus la une de l’actualité alors qu’aucun progrès ne semble avoir été enregistré dans les tractations en cours pour libérer le soldat, captif du Hamas depuis plus de quatre ans. Le Premier ministre l’a évoquée dimanche matin dans une interview exclusive qu’il a accordée à la chaîne de radio de l’armée, Galei Tsahal, à l’occasion du soixantième anniversaire de la station. Interrogé sur les thèmes principaux de l’actualité, Binyamin Netanyahou a notamment confirmé que des contacts avaient repris ces dernières semaines avec le négociateur allemand qui était déjà intervenu par le passé. Il a ajouté que « de nombreuses démarches étaient entreprises ces derniers temps, mais que, dans la plupart des cas, tout se faisait le plus discrètement possible ». Selon les informations diffusées par la presse, le médiateur aurait effectué le mois dernier une visite secrète, loin des projecteurs, en Israël et dans la bande de Gaza, à la demande du Hamas, qui serait intéressé d’après cette source à reprendre les négociations. Mais cela ne veut pas dire que l’organisation terroriste a changé ses conditions; bien au contraire, elle reste toujours aussi intransigeante et exige plus que jamais qu’Israël relâche un grand nombre de terroristes en échange du jeune Guilad. Si le Hamas a publié un communiqué annonçant la reprise des pourparlers, ce serait uniquement pour que la presse parle une fois de plus de cette affaire. Face aux affirmations du Premier ministre, la famille Shalit proteste et affirme que si des efforts ont été déployés, aucun progrès tangible n’a été enregistré ces derniers temps. Le frère de Guilad Shalit, Yoël, a déclaré: « Nous avons entendu les comptes-rendus de la presse mais nous n’avons rien appris de nouveau, de façon officielle, à ce sujet. Après plus de quatre ans d’attente, nous avons été trop souvent déçus par les informations communiquées par les médias ». La famille Shalit, soutenue par près de 200 sympathisants, a décidé de manifester dimanche matin près du Kibboutz Degania, où le gouvernement tient sa réunion hebdomadaire à l’occasion du centenaire du mouvement kibboutzique. Les protestataires ont brandi des pancartes dénonçant le manque d’énergie du gouvernement dans l’affaire Shalit.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.