Exilée à Francfort, Asli Erdogan publie le soliloque d’un bannissement intérieur

Le monde à sa fenêtre, par deux écrivains turcs majeurs: Ahmet Altan, toujours sous les verrous, et Asli Erdogan qui publie chez Actes Sud le soliloque d’un bannissement intérieur.
À l’instant où paraît “Requiem pour une ville perdue” d’Asli Erdogan, exilée en Allemagne, c’est depuis sa prison turque qu’Ahmet Altan écrit un message d’espoir inouï pour les temps futurs, diffusé sur le site de PEN Vlaanderen, une organisation internationale qui milite pour la liberté d’expression et la paix.
Ces deux auteurs, publiés par Actes Sud dans l’excellente traduction de Julien Lapeyre de Cabanes, portent leur regard sur le monde. Enfermé à perpétuité, l’un aperçoit à travers les barreaux quelques centimètres de ciel grillagé; l’autre ne voit que son reflet dans la vitre, et leur réclusion respective résonne étrangement avec aujourd’hui.

Lire l’article complet sur https://www.lecho.be

Share This
326 2 Jun 9, 2020

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.