Comment une entreprise d’Israël transforme l’air en eau potable

L’entreprise d’un milliardaire russo-israélien transforme l’air en eau potable pour atténuer la crise sanitaire dans l’enclave palestinienne de la bande de Gaza, que l’ONU prédisait “invivable” à partir de 2020.
Dans la bande de Gaza, territoire contrôlé par les islamistes du Hamas, une entreprise prépare “une révolution” : elle transforme l’air en eau potable. Sur le toit d’un immeuble de Khan Younès, dans le sud du territoire, une mosaïque de panneaux solaires alimente une énorme machine bourdonnante aux airs de groupe électrogène, venue d’Israël et qui retire l’humidité de l’air pour la transformer en eau potable. Micro-territoire de deux millions d’habitants, Gaza est confrontée à une crise de l’eau potable dont les effets se font ressentir jusque dans les entrailles de la population qui présente des taux alarmants de calculs rénaux et de diarrhées, d’après des chercheurs.
A Gaza, l’eau potable est puisée dans le sol depuis des siècles. Mais, ces dernières décennies, la pression démographique a accru la pression sur l’aquifère qui s’est en outre rempli d’eau de la mer Méditerranée. Cette eau saumâtre “n’est bonne que pour laver les vêtements, nettoyer et se doucher”, résume Ghassan Ashour, un commerçant de Khan Younès. Les Gazaouis se rabattent donc sur l’eau en bouteille ou celle de marchands qui livrent en camion-citerne, après traitement, de l’eau extraite de la nappe phréatique. “Nous pompons ici chaque jour 80.000 litres d’eau que nous filtrons et à laquelle nous ajoutons du chlore et d’autres produits chimiques afin qu’elle soit consommable”, explique Issa Al-Farra, propriétaire d’une station de pompage.
Publié le 05/01/2021 à 10h24

Lire l’article complet sur https://www.capital.fr

Share This
214 0 Jan 5, 2021

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.