« Prison n°5 » : dans l’enfer des prisons turques

28 Mars 2021| À force d’abnégation, l’artiste et journaliste kurde Zehra Dogan a pu concevoir, dans la prison n°5 de Diyarbakir, le récit dessiné de l’envers des centres de détention turcs.C’est dans la prison n°5 de Diyarbakir que Zehra Dogan a conçu l’essentiel de cet album. La cofondatrice de l’agence d’information Jinha risquait alors chaque jour la torture pour ses dessins vindicatifs. Les conditions dans lesquelles l’autrice a créé Prison n°5 en sont révélatrices : elle a demandé à une amie de lui écrire régulièrement, en utilisant à chaque fois le même papier, et en prenant grand soin de laisser le verso de ses lettres vierges. Les planches, dessinées au dos de ces missives, ont ensuite été sorties une à une de Diyarbakir, dans la plus grande confidentialité. Une fois assemblées, elles constituent un témoignage glaçant, puissant, exceptionnel.

« Prison n°5 » : dans l’enfer des prisons turques

« Prison n°5 » : dans l’enfer des prisons turques

Lire l’article complet sur https://www.lemagducine.fr

Share This
74 4 Mar 29, 2021

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.